Hérault : rappel à la loi pour une étudiante qui harcelait Emmanuel Macron avec des photos érotiques

Depuis des mois, cette femme de 29 ans envoyait des messages d'amour et des photos osées au ministre sur sa boîte mail personnelle.

Emmanuel Macron, le 28 janvier 2016 à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). 
Emmanuel Macron, le 28 janvier 2016 à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).  (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Emmanuel Macron avait donné son adresse mail pour séduire les entrepreneurs, mais ce ne sont pas les seuls à être tombés sous le charme du ministre de l'Economie. Une étudiante en droit a été arrêtée par la police près de Montpellier (Hérault), jeudi 25 février, rapporte Midi Libre. Depuis des mois, cette Gabonaise de 29 ans envoyait des messages d'amour et des photos érotiques au ministre sur cette boîte mail personnelle.

"Elle lui déclarait sa flamme"

C'est leur répétition et leur nombre qui ont finalement poussé Emmanuel Macron à déposer plainte, le 16 février. Les enquêteurs sont rapidement remontés jusqu'à la groupie, avant de la placer en garde à vue pour "messages réitérés malveillants en vue de troubler la tranquillité d'autrui". Lors de la perquisition de son domicile de Juvignac, son téléphone portable et son ordinateur ont été saisis. 

"Il s'agissait de messages à caractère érotique, c'étaient des e-mails dans lesquels elle lui déclarait sa flamme. Il y avait aussi des photos d'elle, dans le détail desquelles nous n'entrerons pas", a précisé une source judiciaire au quotidien local.

La jeune femme a passé une nuit au poste et écopera d'un simple rappel à la loi, a indiqué vendredi le procureur de Montpellier. "Cette jeune femme souffre de troubles psychologiques conséquents", a-t-il souligné, "mais l'enquête a montré qu'elle ne présentait aucune dangerosité". Elle a été remise en liberté vendredi matin et ne passera donc pas par la case tribunal correctionnel.