Élection présidentielle : Emmanuel Macron, le candidat qui inquiète le camp Fillon

François Fillon, candidat investi par la droite en vue de l'élection présidentielle, regarde avec attention la montée d'Emmanuel Macron dans les sondages. Son camp prépare la riposte.

Emmanuel Macron et François Fillon (montage).
Emmanuel Macron et François Fillon (montage). (LOIC VENANCE / BERTRAND GUAY / AFP)
Yannick FaltRadio France

Mis à jour le
publié le

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon... Qui sortira vainqueur de la primaire de la gauche ? La question devrait saturer l'espace médiatique jusqu'au 29 janvier, date du second tour du scrutin. Mais François Fillon, candidat investi par la droite en novembre, favori de l'élection présidentielle de mai 2017, regarde plutôt dans une autre direction : celle d'Emmanuel Macron. 

Il faut dire que l'ancien ministre de l'Économie fait l'objet de sondages flatteurs depuis plusieurs semaines. Le 23 décembre, un sondage Odoxa pour franceinfo révélait qu'aux yeux de 55% des Français, il ferait même un meilleur président que... François Fillon !

Manque d'expérience, candidat du système... Les munitions anti-Macron sont prêtes

Le positionnement d'Emmanuel Macron, qui chasse tout autant sur les terres de la gauche sociale-libérale que parmi les orphelins d'Alain Juppé, a de quoi inquiéter la droite. Le candidat a montré sa capacité de mobilisation. En réunissant 10 000 personnes lors de son grand meeting parisien du 10 décembre porte de Versailles, il a battu le meeting de l'ancien Premier ministre, qui avait réuni environ 8 000 personnes au même endroit le 25 novembre, avant le second tour de la primaire de la droite. 

Mais, dans le camp de François Fillon, on l'affirme : l'heure n'est pas à l'affolement. "Macron, c'est de la com'", lâche une élue. "Il joue la carte anti-système, comme le Front national. Mais il fait partie du système", renchérit un proche de l'ancien Premier ministre. Pas de panique donc... mais de la vigilance. Les munitions anti-Macron sont déjà prêtes. Les fillonistes soulignent le manque d'expérience du candidat, ainsi que le bilan qu'il porte aux côtés de François Hollande. Sa discrétion sur les sujets régaliens (défense, justice, politique étrangère...) et sur les questions de sécurité est également pointée du doigt.

Dans ce contexte, la visite de François Fillon à Las Vegas (États-Unis) à partir du 4 janvier a tout du clin d'œil. Le candidat de la droite est attendu au Consumer Electronics Show (CES), le plus grand salon mondial de l'électronique, où les patrons de la French Tech avaient ovationné un certain Emmanuel Macron en janvier 2016. Comme une pique du "geek Fillon" au "médiatique Macron".