REPLAY. Défense, antiterrorisme, fiscalité... Regardez l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron sur la refondation de l'UE

Le président de la République s’exprime, mardi, depuis le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à Paris. 

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

C'est l'une des "six clés" dévoilées par Emmanuel Macron pour refonder l'Europe, mardi 26 septembre : "la défense". "Ce qui manque le plus à cette Europe de la défense, c'est une structure stratégique commune", affirme le président de la République, qui propose de créer une "force commune d'intervention" européenne pour 2020. Le chef de l'Etat dévoile ses propositions pour l'UE dans l'emblématique amphithéâtre de l'université de la Sorbonne (Paris). Un discours à suivre en direct sur franceinfo.fr.  

Une force d'intervention et un parquet européens. Emmanuel Macron propose une "initiative européenne d'intervention" et préconise en outre "d'accueillir dans nos armées des militaires venus" d'autres pays européens. Autre proposition : créer un"parquet européen" pour lutter contre le terrorisme.

Une taxe européenne sur les transactions financières affectée à l'aide au développement. Le chef de l'Etat suggère une nouvelle taxe sur les transactions financières et se dit prêt à reverser "l'intégralité" de ces revenus à l'aide au développement.

Une taxe carbone aux frontières de l'Europe. Emmanuel Macron veut "donner le juste prix" au carbone par "un prix minimum significatif à l'intérieur des frontières européennes", ainsi qu'une "taxe aux frontières sur le carbone". 

Des mesures menacées par la coalition allemande. Le vote allemand risque de freiner les ambitions du chef de l’Etat français. La victoire dimanche d'Angela Merkel, plus courte que prévue, pourrait l'obliger à s'allier aux libéraux du FPD, hostiles aux propositions françaises.  

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#EUROPE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EUROPE

20h00 : Voici le point sur l'actualité à 20 heures :

Le nombre de demandeurs d'emplois augmente pour le deuxième mois consécutif, après une légère baisse en juin. Au mois d'août, la hausse est de 0,6% en catégorie A, selon les chiffres communiqués par le ministère du Travail.

• Défense, numérique, fiscalité... Emmanuel Macron a dévoilé ses propositions pour la refondation de l'UE. Le chef de l'Etat s'est dit ouvert à un "nouveau traité européen" pour atteindre ces objectifs.

• L'ensemble des syndicats du transport routier ont été reçus pendant deux heures au ministère des Transports. "On nous a promis des réponses, on va les attendre en maintenant la pression" d'ici jeudi, a assuré la CGT-Transports.

• Soirée foot au programme : l'AS Monaco reçoit ce soir le FC Porto en match de poules de la Ligue des champions. Nous suivrons bien sûr la rencontre dans ce direct.

18h31 : Difficile de vous en tenir rigueur, cher lecteur anonyme : le président a déroulé sa vision de l'Europe pendant plus d'une heure et quarante minutes. Nous venons de publier un article récapitulant ses principales annonces, que je vous invite à retrouver ici.

18h25 : Que retenir du discours du Président ? (J'avoue n'avoir tout écouté).

17h59 : Voici les informations à retenir à 18 heures :

• Défense, numérique, fiscalité... Emmanuel Macron a dévoilé ses propositions pour la refondation de l'UE. Le chef de l'Etat s'est dit ouvert à un "nouveau traité européen" pour atteindre ces objectifs.

• Le gouvernement irlandais annonce qu'il organisera un référendum sur la légalisation de l'avortement en 2018. L'interruption volontaire de grossesse est interdit dans ce pays, sauf en cas de danger pour la vie de la mère.

• L'ensemble des syndicats du transport routier ont été reçus pendant deux heures au ministère des Transports. "On nous a promis des réponses, on va les attendre en maintenant la pression" d'ici jeudi, a assuré la CGT-Transports.


• La ministre de la Santé a annoncé sur BFMTV que l'ancienne formule du Levothyrox sera à nouveau disponible "à partir du 2 octobre" pour les patients ne supportant pas la nouvelle.

17h36 : Un discours très européen de mon ami Emmanuel Macron. L'Europe a besoin de courage. Merci pour votre soutien au travail des institutions UE 🇪🇺

17h36 : Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker salue sur Twitter le "discours très européen" prononcé par Emmanuel Macron à la Sorbonne.

17h18 : "A quoi ressemblera cette Europe de 2024 ?" Pour Emmanuel Macron, les deux piliers doivent être les valeurs démocratiques et le marché unique.

(FRANCEINFO)

17h10 : "Le groupe pour la refondation européenne définira d'ici l'été 2018 des propositions qui mettront en œuvre cette ambition, en se nourrissant des débats des conventions démocratiques. (...) S'il faut passer par un nouveau traité européen, je suis prêt à l'assumer."

17h16 : Pour ce faire, Emmanuel Macron propose "un nouveau partenariat à l'Allemagne" et "de signer un nouveau traité de l'Elysée le 22 janvier prochain".




(FRANCEINFO)

17h06 : "Sur tous les sujets que j'ai évoqués, la France et l'Allemagne peuvent donner une impulsion commune et concrète. Pourquoi ne pas commencer ensemble une agence de l'innovation ? Pourquoi ne pas intégrer totalement nos marchés d'ici 2024, en appliquant les mêmes règles à nos entreprises, au droit des affaires et au droit des faillites ?"

17h03 : Emmanuel Macron évoque enfin le Brexit. "Le Royaume-Uni pourra trouver la place qui est la sienne dans l'Union européenne refondée et simplifiée", assure-t-il.

17h02 : Le chef de l'Etat préconise en outre de réduire le nombre de commissaires européens à quinze. "La France est prête à renoncer temporairement à son représentant à Bruxelles dans un système de rotation", précise-t-il.

17h01 : Emmanuel Macron souhaite qu'un "procureur commercial européen" soit chargé de vérifier les respects des règles par les concurrents de l'Union européenne et de sanctionner toute pratique déloyale.

17h00 : Autre mesure préconisée par Emmanuel Macron pour lutter contre le terrorisme : la création d'un "parquet européen".

(FRANCEINFO)

16h50 : Emmanuel Macron préconise des listes transnationales pour les élections européennes de 2019, afin que les électeurs puissent voter pour "un projet européen". "On votera pour la même liste partout à travers l'Europe : chiche !"

16h48 : Emmanuel Macron a plaidé pour un Office européen de l'asile et une police des frontières européenne. Voici un extrait de son discours.

(FRANCEINFO)

16h48 : "Organisons un débat ouvert, européen, transparent (...) qui donnera enfin un contenu et un enjeu aux élections européennes de 2019."

16h48 : "Nous ne devons plus faire notre Europe à l'abri des peuples, mais nous ne devons pas tomber dans le piège des populistes en posant des questions simplistes 'oui ou non ?'. (...) Je souhaite que nous puissions pendant six mois, l'année prochaine, dans tous les pays qui le souhaiteront, organiser un vaste débat pour déterminer les idées qui nourriront notre projet."

16h47 : "Souveraineté, unité et démocratie sont pour l'Europe indissociables. (...) Nous avons tourné la page d'une forme de construction européenne. Les pères fondateurs ont construit l'Europe à l'abri des peuples (...) et ont ensuite avancé en montrant que cela fonctionnait. Cette page s'est fracassée sur le doute européen."

16h43 : "Nos débats politiques sont toujours plus compliqués en Europe que dans le reste du monde [à cause de l'intraduisible entre les langues]. Mais cet intraduisible est notre chance, (...) car nous décidons malgré cela de faire ensemble."

16h41 : "Je ne laisserai rien à toutes celles et ceux qui promettent la haine, la division ou le repli national", a martelé Emmanuel Macron au début de son discours. Voici un extrait.

(FRANCEINFO)

16h39 : "Ces liens doivent être tissés dès le lycée. Je souhaite que l'on engage un système d'harmonisation et de reconnaissance des diplômes du système secondaire."

16h38 : "L'Europe doit être cet espace où tous les étudiants devront parler, d'ici 2024, aux moins deux langues européennes. Tous les étudiants ou apprentis devront d'ici cette date avoir passé au moins six mois d'échange dans un pays d'Europe."

16h38 : "Le ciment de cette Union sera toujours la culture et le savoir. (...) Notre fragmentation n'est que superficielle. (...) Au lieu de déplorer le foisonnement de nos langues, il faut les considérer comme une chance."

16h35 : Emmanuel Macron veut mener la réforme sur les travailleurs détachés "d'ici la fin de l'année".

16h35 : "Je salue la proposition de Jean-Claude Juncker de créer une unité européenne de contrôle pour vérifier les règles. (...) Nous devons accélérer l'harmonisation des bases de l'impôt sur les sociétés. (...) Je souhaite que nous puissions définir d'ici 2020 une fourchette de taux de cet impôt, [obligatoire] pour pouvoir adhérer aux fonds de cohésion."

16h28 : "A côté de ces six batailles pour la souveraineté, c'est la bataille pour l'unité que je veux mener."

16h52 : "Nous devrons réfléchir à affecter, en partie au moins, un impôt à ce budget. (...) Pourquoi pas financé par l'impôt sur les sociétés après son harmonisation. (...) Un budget ne peut aller qu'avec un contrôle économique fort, par un ministre commun."





(FRANCEINFO)

16h52 : "Il faut une coordination de nos politiques économiques et un budget commun. (...) Nous avons besoin de davantage d'investissement. (...) Nous avons besoin d'un budget plus fort et les taxes devront refléter ce budget."

16h21 : "Une puissance économique durable ne peut se construire qu'autour d'une monnaie unique forte. (...) Je n'ai pas la zone euro honteuse."

16h22 : Emmanuel Macron en profite pour défendre le droit d'auteur, "qui n'a rien de ringard" et permet la "juste rémunération de toutes les formes de création".

16h19 : "La France a commencé avec ses partenaires à pousser une initiative : celle de la taxation de la valeur créée là où elle est produite, qui nous permettra de repenser profondément notre système fiscal."

16h16 : "Aujourd'hui, ce continent du numérique n'a pas de loi, si ce n'est celle du plus fort. L'Europe doit définir le cadre qui s'applique au numérique pour permettre de (...) garantir les libertés individuelles et la protection des données privées."

16h14 : "Créons dans les deux ans qui viennent une agence de l'innovation de la rupture. (...) Lançons des recherches dans des domaines comme l'intelligence artificielle, acceptons la prise de risque."

16h13 : "La 5e clé de notre souveraineté passe par le numérique. (...) L'Europe doit prendre la tête de la [révolution du numérique] en entamant une innovation radicale et en attirant les champions du numérique."

16h11 : "Nous avons vécu cet été la 'crise des œufs'. Il nous faut créer une force européenne de contrôle des standards alimentaires. (...) Je suggère de mettre fin partout en Europe aux doubles standards."

16h14 : "Je souhaite que nous puissions créer une nouvelle PAC qui se pense avec deux objectifs : nous protéger des aléas des marchés alimentaires mondiaux et laisser plus de flexibilité aux territoires pour accompagner les évolutions des filières."

16h11 : "Il faut aussi une Europe de la sécurité et de la souveraineté alimentaire. (...) Est-ce que notre politique agricole commune (PAC) protège bien nos agriculteurs et nos consommateurs ? Je regarde les dernières années et je n'en ai pas totalement le sentiment."

16h07 : Emmanuel Macron veut "donner le juste prix" au carbone par "un prix minimum significatif à l'intérieur frontières européennes", ainsi qu'une "taxe aux frontières sur le carbone". Il suggère en outre une "interconnexion entre les pays" et un "vrai marché européen de l'énergie".

16h03 : "La quatrième clé, c'est la transition écologique. L'Europe est dans un entre-deux. Le choix est clair : voulons-nous continuer à produire comme avant (...) ou voulons-nous accélérer et devenir un modèle de société. (...) J'ai fait mon choix. Je crois que l'Europe doit être à l'avant-garde d'une transition écologique efficace et équitable."

16h03 : Pour développer un nouveau partenariat avec l'Afrique, Emmanuel Macron mise sur l'aide au développement. Le chef de l'Etat suggère une nouvelle taxe sur les transactions financières et se dit prêt à reverser "l'intégralité" de ces revenus à l'aide au développement.

16h01 : "La troisième clé de notre souveraineté, c'est notre politique étrangère, c'est le partenariat avec l'Afrique. (...) Si l'Europe ne le fait pas, d'autres le feront."

15h57 : Pour faire face aux catastrophes naturelles, le chef de l'Etat suggère une "force européenne de protection civile".

15h56 : "Je souhaite que soit créé un office européen des demandes d'asile, pour accélérer et harmoniser les procédures, (...) que l'on mette progressivement en place une police européenne des frontières et que l'on finance un vaste programme d'intégration des réfugiés."

16h52 : Emmanuel Macron propose une "initiative européenne d'intervention" et préconise en outre "d'accueillir dans nos armées nationales des militaires venus de tous les pays européens volontaires". Autre proposition : créer un "parquet européen" pour lutter contre le terrorisme.




(FRANCEINFO)

15h52 : Emmanuel Macron propose une "initiative européenne d'intervention" pour 2020.

15h50 : Deuxième clé : la défense, avec une capacité autonome vis-à-vis de l'Otan. "Ce qui manque le plus à cette Europe de la Défense, c'est une structure stratégique commune", précise le président.

15h47 : Emmanuel Macron évoque "six clés" pour refonder l'Europe. La première est "la sécurité". "Nous devons amplifier les travaux engagés pour lutter contre la propagande terroriste".

15h44 : "La seule voie qui s'offre à nous, c'est la refondation de l'Europe."

15h43 : "Je ne laisserai rien à ceux qui proposent la haine et le repli national. (...) Nous ne devons pas nous laisser intimider par l'illusion du repli."