Appel à la baisse des loyers de cinq euros : Emmanuel Macron "renvoie la patate chaude" aux propriétaires

Jean Perrin, président de l'Union nationale de la propriété immobilière, s'est indigné, mardi sur franceinfo, après l'invitation d'Emmanuel Macron en direction des propriétaires à baisser de cinq euros les loyers.

Une annonce pour la location d\'un appartement meublé, à Paris, le 1er juillet 2015.
Une annonce pour la location d'un appartement meublé, à Paris, le 1er juillet 2015. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron a invité, mardi 5 septembre, les propriétaires de logement à baisser de cinq euros leurs loyers mensuels afin de compenser la baisse de l'aide personnalisée au logement (APL). Le président de la République "renvoie la patate chaude sur les propriétaires", a estimé Jean Perrin, président de l'Union nationale de la propriété immobilière, mardi soir sur franceinfo.

franceinfo : Est-ce que cette suggestion d'Emmanuel Macron vous paraît sérieuse ?

Jean Perrin : Je suis un peu déçu du président de la République. Je croyais qu'il était plus sérieux que ça et qu'il avait plus de connaissances dans le domaine de l'immobilier. C'est facile de faire des cadeaux en prenant de l'argent aux autres. Il renvoie la patate chaude sur les propriétaires. Les propriétaires reçoivent en ce moment leurs feuilles de taxes foncières. Elles ont augmenté considérablement. Les propriétaires ont baissé leurs loyers notamment dans les zones détendues. Ils ont vu des nouveaux diagnostics leur tomber sur le dos, donc des frais supplémentaires... D'un côté, il y a des recettes qui baissent, de l'autre côté des charges qui augmentent. Et, en plus Monsieur Macron vient dire : 'Ah ben oui baissez de cinq euros !'. Par ailleurs, je croyais qu'il était un peu libéral, qu'il respectait l'économie et les contrats. Il y a des contrats qui ont été signés, entre les propriétaires et les locataires, en fixant un prix. Ce serait Jupiter qui viendrait dire : 'Ben moi je change le prix d'un contrat'. Mais on va où ?

Cette demande est démagogique selon vous ?

C'est démagogique. C'est aussi essayer de déplacer le problème. Il a vu qu'il avait fait une connerie en disant qu'il allait baisser les APL de cinq euros, alors il dit : 'Je vais exciter les gens contre les propriétaires', et puis il se dit : 'Si les jeunes sont excités contre les propriétaires, ils ne penseront pas à rejoindre Mélenchon pour manifester contre la loi Travail'. On essaie donc de basculer ça sur le dos des propriétaires. Pourquoi demain ne dit-il pas aux salariés de baisser leur salaire de 50 euros par mois pour que les entreprises fonctionnent mieux, à ses ministres ou députés de baisser leur rémunération.... Pourquoi les propriétaires ? Bientôt ce seront les seuls à payer l'ISF. Ils paient déjà la taxe foncière, puis on va encore leur en mettre sur le dos. À un moment faut arrêter.

Est-ce que certains propriétaires ont profité du système de l'APL pour faire gonfler les loyers ?

Je réponds de manière formelle : non. Les propriétaires ont suivi le marché. Par ailleurs, les loyers sont à la baisse dans de nombreux secteurs en France depuis des années, alors qu'il y a toujours les aides au logement. On voit donc bien que ce n'est pas lié à ça. Les aides au logement sont une aide aux locataires pour pouvoir payer leur loyer, en aucun cas ça ne détermine le loyer fixé par le propriétaire. D'ailleurs, le propriétaire qui fixe son loyer ne sait pas s'il va louer à quelqu'un qui a l'APL ou pas. Il ne se dit pas : 'Comme vous avez l'APL, je remonte le loyer'.

"Les loyers sont à la baisse dans de nombreux secteurs en France depuis des années", Jean Perrin
--'--
--'--