DIRECT. Christiane Taubira "absolument sûre" de ne pas être candidate à une primaire à gauche

La ministre de la Justice a remis sa démission, acceptée par l'Elysée, mercredi. Elle est remplacée par Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l'Assemblée nationale.

Christiane Taubira lors d'une conférence de presse au ministère de la Justice, le 21 octobre 2015.
Christiane Taubira lors d'une conférence de presse au ministère de la Justice, le 21 octobre 2015. (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Que prépare Christiane Taubira, après sa démission du gouvernement ? Certainement pas une candidature à une éventuelle primaire à gauche pour 2017. Invitée de Michel Denisot, sur Canal +, mercredi 27 janvier, elle affirme : "Je ne serai pas candidate aux primaires de la gauche, je suis absolument sûre."  Plus tôt dans la journée, Christiane Taubira a démissionné et confié les clés du ministère de la Justice à Jean-Jacques Urvoas. "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur", a-t-elle expliqué, dans une déclaration à la presse.

Un départ sans doute lié à la déchéance de nationalité. Entre les lignes, l'ancienne garde des Sceaux a une nouvelle fois critiqué la mesure. "Nous ne devons concéder aucune victoire, (...) même symbolique, au terrorisme", a-t-elle notamment déclaré, dans ce qui semble être une allusion à cette déchéance de la nationalité. Dans son communiqué, l'Elysée notait déjà que cette démission intervenait le jour où le débat sur le sujet s'ouvrait à l'Assemblée.

"Parfois résister, c'est rester, parfois résister, c'est partir", a commenté Christiane Taubira, dans un tweet. Elle se dit "fière" de son travail au ministère. Selon elle, la "Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s'y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue".

Jean-Jacques Urvoas la remplace à la tête du ministère de la Justice. Président de la commission des lois à l'Assemblée nationale, il était, à ce titre, chargé d'une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TAUBIRA