Départementales : l'UMP en tête, le PS résiste, le FN plus bas que prévu

Les dernières tendances du 1er tour des élections départementales donnent, dimanche, la droite en tête avec 36,4% des voix. La gauche, avec 28% des voix, réalise un score plus fort qu'attendu. Le FN réalise, lui, 25% des suffrages, un score plus bas que prévu.

(©)
Radio France

Mis à jour le
publié le

D'aucuns craignaient une vague bleu marine pour ce premier tour des élections départementales. Finalement, le Front national n'arrive qu'en troisième position, selon les premières tendances de notre partenaire Ipsos / Sopra Steria, avec 25% des voix. Selon les derniers sondages, il était crédité de 29% des intentions de vote. Le score de ce dimanche soir pourrait le priver de victoire au second tour, alors que le parti de Marine Le Pen espérait s'emparer de plusieurs conseils départementaux.

Marine Le Pen s'est toutefois dite satisfaite dimanche soir du grand nombre de duels auxquels participeront ses candidats, avant d'applaudir son score, "la plus belle des réponses au système " qui a alimenté "la haine " contre le FN. Au moins six candidats du parti frontiste seraient élus dès le premier tour.

"Nos départements ont besoin d'élus patriotes" (Marine Le Pen)
--'--
--'--

Le ni-ni de l'UMP confirmé pour le second tour

C'est la droite (UMP/UDI/Divers droite) qui arrive largement en tête. Elle réalise un score de 36,4%, beaucoup plus important qu'annoncé par les derniers sondages, et auraient au moins 170 élus dès le premier tour. Le parti de Nicolas Sarkozy et ses alliés redeviennent la première force politique du pays, à quelques mois des élections régionales qui se tiendront au mois de décembre 2015. "Ce premier tour marque la profonde aspiration des Français à un changement clair qui commence par les départements ", a déclaré dimanche soir le président de l'UMP.

"Ce premier tour marque la profonde aspiration des Français à un changement clair qui commence par les départements" (Nicolas Sarkozy)
--'--
--'--

"Les conditions d'un basculement massif en faveur de la droite et du centre sont réunies. A tous ceux qui ont fait le choix de voter pour le Front national (...) je veux dire que ce parti n'apportera aucune solution aux problèmes des Français. Il n'y aura aucun accord avec le FN au second tour ", a-t-il ajouté.

"Dans les rares cas où le candidat de la droite est éliminé au premier tour, nous n'appellerons à voter ni pour le Front national qui n'a aucun point commun avec nous, ni pour la gauche dont nous combattons la politique ", a justifié Nicolas Sarkozy.

Le PS limite les dégâts, bon score du Front de gauche

La gauche (PS/PRG/Divers gauche) arrive à la deuxième place au niveau national, avec 28%, mais seulement 44 élus dès ce premier tour. Un score plus important qu'attendu. Seul, le Parti socialiste ne totaliserait que 24% des voix, et serait ainsi au coude à coude avec le Front national.

Elle semble avoir bénéficié du fort taux de participation. Les électeurs de gauche semblent avoir entendu les appels à la mobilisation lancés par le Premier ministre Manuel Valls depuis le début de la campagne. Néanmoins, la majorité actuelle devrait perdre un grand nombre des conseils départementaux.

A LIRE AUSSI ►►► Notre direct sur le premier tour des élections départementales

Le Premier ministre a rapidement réagi ce dimanche soir, se félicitant que "l'extrême droite ne soit pas la première formation politique de France ". Manuel Valls a appelé "chacun à adopter une position claire et à voter pour un candidat de droite ou gauche contre l'extrême droite ".

"J'appelle tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour" (Manuel Valls)
--'--
--'--

Le Front de gauche réalise, lui, un score de 6,5%. Europe Ecologie-Les Verts regroupe 1,9% des voix, toujours au niveau national.