Les moyens détournés des militaires pour protester

Les militaires français sont tenus à un droit de réserve. Ils ne peuvent donc pas manifester leur colère ou protester, mais ils y parviennent tout de même par des moyens détournés.

Voir la vidéo
Franceinfo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En France, les militaires sont tenus d'observer un devoir de réserve. En clair, ils n'ont pas le droit de manifester, de faire grève ou encore de critiquer publiquement leur hiérarchie. Pour protester, "la Grande Muette" utilise donc des moyens détournés. Les militaires ont par exemple fait appel à leurs épouses. En 2001, elles ont manifesté à la place de leur mari. Plus récemment, en 2012, elles ont réclamé le paiement de soldes et de primes qui n'ont pas été versées à leur époux depuis plusieurs mois.

Les retraités prennent la parole

Autre solution, lorsque les militaires à la retraite prennent la parole, comme dans les années 80. Ils réclamaient un droit d'association dans l'armée. Autre méthode peu utilisée : la grève de la faim. En 1989, le capitaine de frégate Roger Martin se lance pourtant dans une grève de la faim pour protester contre la sanction qui lui a été infligée à la suite de ses propos sur le malaise de l'armée. Il y a aussi les tribunes anonymes dans la presse et, enfin la démission, utilisée par le chef d'état-major Pierre de Villiers qui proteste notamment contre la suppression de 850 millions d'euros du budget de la défense.

Des militaires français participent au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées à Paris, le 14 juillet 2017.
Des militaires français participent au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées à Paris, le 14 juillet 2017. (CHRISTIAN LIEWIG / POOL / REA)