L'acteur français Alain Delon au festival de Cannes (Alpes-Maritimes) le 25 mai 2013. 
L'acteur français Alain Delon au festival de Cannes (Alpes-Maritimes) le 25 mai 2013.  (YVES HERMAN / REUTERS)

Après s'être exprimé sur l'homosexualité et le mariage gay, Alain Delon prend position sur le Front national. Interrogé par le quotidien suisse Le Matin sur "la percée" du parti de Marine Le Pen en France, ainsi que sur celle du MCG, le parti antifrontaliers, à Genève, l'acteur français répond, mercredi 9 octobre : "La poussée du MCG comme celle du Front national, c’est tout à fait édifiant. Edifiant parce que les gens en ont marre qu’on leur parle comme on le fait. Ils veulent de l’action, ils veulent autre chose. (...) Voilà pourquoi le FN, comme le MCG à Genève, prend une place très importante et ça, je l’approuve, je le pousse et le comprends parfaitement bien."

"Ces partis seront-ils capables de passer des paroles aux actes ?", lui demande alors le journal. "Ils en seront capables s'ils arrivent à avoir derrière eux un électorat solide, poursuit le comédien. On ne peut pas le faire sans l'appui du peuple et sans l'appui de ceux qui sont leur soutien."

Alain Delon évoque alors le parcours de Jean-Marie et Marine Le Pen : "Depuis des années, Le Pen père et fille se battent, mais ils se battent un peu seuls. Là, pour la première fois, ils ne sont plus seuls. Ils ont les Français avec eux. C'est important."

Des propos "consternants", selon son fils

Le fils d'Alain Delon, Anthony Delon a choisi de réagir en envoyant un SMS au Grand Journal. Dans ce message diffusé au cours de l'émission, mercredi 9, le jeune homme qualifie les propos de son père de "consternants". "C'est un acteur. Il ferait mieux de tourner des films et de nous offrir une fin de vie à la Clint Eastwood plutôt que de s'improviser politologue", assène-t-il.