VIDEO. Stéphane Le Foll refuse de répondre aux questions sur la déchéance de nationalité : "Tout a été dit!"

Le porte-parole du gouvernement a obstinément botté en touche, mercredi, à l'issue du Conseil des ministres, refusant de s'exprimer sur le sujet, malgré les relances insistantes des journalistes.

Voir la vidéo
FRANCETV INFO

Mis à jour le , publié le

La question qui fâche. A l'issue du Conseil des ministres, mercredi 3 février, les interrogations réitérées des journalistes sur la version précise du texte sur la déchéance de la nationalité, ont agacé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. "J'ai dit ce que j'avais à dire. Le cadre est indiqué. Je vous ai donné l'ensemble de ce qui a été présenté ce matin au Conseil des ministres. Tout a été dit. Je n'irai pas au-delà".

Refus de répondre aux questions sur l'apatridie

Il a notamment refusé de dire si le texte mentionnait toujours que la déchéance de nationalité ne pouvait être prononcée si elle avait "pour conséquence de rendre la personne apatride". Il n'a pas voulu non plus répondre à une autre question lui demandant si le débat était tranché ou non sur cette question de l'apatridie, au sein de l'exécutif.

L'Assemblée entame vendredi l'examen du projet de loi constitutionnel voulu par François Hollande. Le chef de l'Etat souhaite inscrire dans la Constitution la possibilité de déchéance de nationalité. De nombreuses voix à gauche, mais aussi un certain nombre à droite, dénoncent cette mesure.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.
Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)