VIDEO. L'article sur la déchéance de la nationalité "doit passer" pour Bruno Le Roux

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale était l'invité d'i-Télé.

Voir la vidéo
ITELE
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ça va passer parce que ça doit passer", a déclaré Bruno Le Roux, mardi 9 février, sur i-Télé à propos de l'inscription de la déchéance de la nationalité dans la Constition. Pour se justifier, le président du groupe socialiste à l'Assemblée a jugé cette mesure "importante pour le président de la République, pour les Français et pour le signe qu'elle doit donner sur le pacte républicain rompu par les terroristes". Selon lui, les parlementaires ont été entendus par le gouvernement et "ce serait une faute politique de ne pas soutenir le gouvernement sur cette révision constitutionnelle".

Bruno Le Roux mobilisent ses troupes

En revanche, le député espère "qu'il y aura plus de monde en séance", mardi, pour l'examen de l'article 2 consacré à la déchéance de la nationalité. Lundi, seuls 129 des 577 députés étaient présents pour la constitutionnalisation de l'état d'urgence. "Je regrette que l'opposition ne prenne pas part à ces débats", déplore-t-il, tout en ajoutant que deux tiers des socialistes manquaient également à l'appel. "Chaque député doit prendre ses responsabilités dans ces moments-là", souligne-t-il.

Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015 à Paris.
Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015 à Paris. (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE / AFP)