VIDEO. Déchéance de nationalité : "Cette révision constitutionnelle ne sert à rien", estime Nathalie Kosciusko-Morizet

La députée Les Républicains de l'Essonne était l'invitée de France 2, mercredi.

Voir la vidéo
FRANCE 2
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nathalie Kosciusko-Morizet a répété son opposition à la déchéance de nationalité, que le gouvernement veut inscrire dans la Constitution. "Cette révision constitutionnelle ne sert à rien", a martelé la députée Les Républicains de l'Essonne, mercredi 27 janvier sur France 2.

"Certains terroristes seraient déchus et pas d'autres ?"

"Ses défenseurs commencent en disant : 'Oui, mais c'est symbolique.' Ecoutez, si ce n'est que symbolique, peut-être qu'il y a d'autres urgences, a-t-elle poursuivi. Si la déchéance de nationalité est si importante, pourquoi le fait d'être seulement français, d'avoir seulement un passeport français, donnerait un privilège ? Pourquoi certains terroristes seraient déchus, pas d'autres ?"

Le Premier ministre, Manuel Valls, présente, mercredi, aux députés la dernière mouture du très discuté article 2 de la révision constitutionnelle sur la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France auteurs de crimes terroristes, avec l'objectif de trouver une "solution" pour cette mesure qui électrise la gauche depuis plus d'un mois.

La députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet, le 27 janvier 2016.
La députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet, le 27 janvier 2016. (FRANCE 2)