VIDEO. Déchéance de nationalité : Cambadélis ne veut ni "discrimination entre les Français" ni "apatrides"

Le premier secrétaire du PS, invité sur Europe 1, estime que "le feuilleton doit cesser".

Voir la vidéo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Invité mercredi 6 janvier sur Europe 1, Jean-Christophe Cambadélis s'est agacé de la polémique entourant la déchéance de nationalité, mesure envisagée par le gouvernement pour sanctionner les terroristes, et qui met la gauche en émoi. "Le feuilleton doit cesser", a déclaré le leader socialiste, estimant qu'"il faut maintenant prendre une décision".

"Faut-il qu'il y ait des apatrides ? Réponse : non"

Le patron du PS, parti déchiré par cette question, a alors énuméré les interrogations posées par la réforme constitutionnelle voulue par François Hollande, y apportant ses réponses : "Faut-il mettre dans la Constitution l'état d'urgence ? Oui. Faut-il dénier le droit d'être français aux terroristes qui nous dénient le droit d'être français ? Réponse : oui. Faut-il qu'il y ait des discriminations entre Français ? Réponse : non. Faut-il qu'il y ait des apatrides ? Réponse : non."

En colère contre ceux qui entretiennent "la polémique", le premier secrétaire du PS demande que les parlementaires y mettent fin : "Avec ces items, on fait un texte de trois lignes et on se met d'accord à l'Assemblée et au Sénat, pour se débarrasser de cette question."

Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS, le 8 décembre 2015 à Audincourt (Doubs).
Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS, le 8 décembre 2015 à Audincourt (Doubs). (SEBASTIEN BOZON / AFP)