Révision constitutionnelle : la déchéance de nationalité fait débat à l'Assemblée Nationale

La révision constitutionnelle est entée en scène ce vendredi 5 février dans une Assemblée nationale divisée. Principale sujet de discorde : la déchéance de nationalité. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Annoncée par François Hollande après les attentats du 13 novembre, les deux articles et 200 amendements de la révision constitutionnelle ont commencé à être débattus à l'Assemblée Nationale ce vendredi 5 février. Cécile Dufflot et Manuel Valls sont en total désaccord sur la déchéance de nationalité pour délits et crimes terroristes. Selon l'écologiste avec cette mesure, la gauche renie ses valeurs."Le dernier régime à l'avoir massivement utilisé fut le régime de Vichy", lance au perchoir Cécile Dufflot.

Cécile Dufflot et Manuel Valls en total désaccord

Réponse cinglante du Premier Ministre. "Il y a des centaines, des milliers de jeunes qui sont gagnés par cette radicalisation Madame Dufflot", clame Manuel Valls. Cette révision de la Constitution ulcère une partie de la gauche. "C'est attentatoire à la Déclaration universelle des droits de l'homme" va même jusqu'à dire Christian Paul, député socialiste frondeur. Ce débat a déjà poussé Christiane Taubira à la démission. Son successeur au Ministère de la Justice va donc devoir batailler pour rassembler. Les députés votent mercredi 10 février.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, s\'adresse aux députés le 5 février 2016 à l\'Assemblée, lors du débat sur le projet de révision constitutionnelle.
Le Premier ministre, Manuel Valls, s'adresse aux députés le 5 février 2016 à l'Assemblée, lors du débat sur le projet de révision constitutionnelle. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)