Révision constitutionnelle et remaniement mettent Hollande en difficulté

Le gouvernement joue gros ce mercredi 10 février avec le vote solennel de la révision constitutionnelle.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Si une majorité ne se dégage pas ce mercredi après-midi lors du vote solennel de la révision constitutionnelle, il n'y aura pas de Congrès à Versailles. Si une majorité se dégage, ce n'est pas gagné pour autant, car le Sénat doit impérativement adopter le texte en termes identiques et le parti Les Républicains a déjà prévenu qu'il réécrirait, quoi qu'il arrive, ce texte.

Si ça coince trop, François Hollande pourrait être tenté d'arrêter les frais. Mais il aurait beau tenter de rejeter la faute sur la droite, à l'arrivée, lui qui pensait faire un coup politique, se retrouverait pris en flagrant délit de renoncement.

Remaniement imminent

Un changement au gouvernement est imminent. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, doit être nommé ce mercredi au Conseil constitutionnel. L'équation n'est toutefois pas simple pour le président.

Il a bien du mal à trouver le casting idéal. Le refus de Nicolas Hulot d'entrer au gouvernement l'a échaudé. Du coup, il n'a jamais été aussi mutique sur ses intentions. Seul fait avéré, le remaniement aura lieu entre jeudi et lundi.

Le JT
Les autres sujets du JT