Réforme constitutionnelle : un échec pour François Hollande ?

En plateau, Nathalie Saint-Cricq analyse la décision de François Hollande de renoncer à la révision constitutionnelle.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Après quatre mois de débats, François Hollande a annoncé ce mercredi 30 mars renoncer à la réforme constitutionnelle. "On peut parler d'une retraite, d'une reculade, d'un fiasco, on a le choix des mots", lance en plateau Nathalie Saint-Cricq. Cette décision ne fait les affaires ni de la gauche ni de la droite. "Globalement, c'est mauvais pour tout le monde. C'est mauvais pour François Hollande qui en reprenant une idée de la droite a voulu faire un coup politique qui est raté. Il a surtout réussi à faire imploser son camp", analyse la journaliste de France 2.

"La bonne vieille politique politicienne"

Elle estime que la droite, qui au début jouait l'union nationale, a préféré "reprendre la bonne vieille politique politicienne pour priver François Hollande de son Congrès". Elle conclut ensuite : "la fameuse politique que l'on nous avait annoncé après les attentats du 13 novembre, c'est fini avant même d'avoir commencé. Il faut dire que la présidentielle approche". 
Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande lors d'une prise de parole à l'Elysée, à Paris, le 30 mars 2016.
François Hollande lors d'une prise de parole à l'Elysée, à Paris, le 30 mars 2016. (AFP)