Référence de Cécile Duflot au régime de Vichy : la polémique en trois actes

La colère ne retombe pas du côté de la majorité après les propos de la députée écologiste sur le régime de Vichy, lors du débat à l'Assemblée nationale sur la déchéance de nationalité.

Cécile Duflot, le 5 février 2016 à l'Assemblée nationale, à Paris, lors du débat sur la déchéance de nationalité.
Cécile Duflot, le 5 février 2016 à l'Assemblée nationale, à Paris, lors du débat sur la déchéance de nationalité. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le débat sur la déchéance de nationalité continue à déchaîner les passions. Lors de la discussion sur la réforme constitutionnelle, vendredi à l'Assemblée nationale, Cécile Duflot a fait référence au régime de Vichy. Une comparaison qui a provoqué la colère de la majorité. Mais la députée écologiste persiste et signe, dimanche 7 février. Retour sur la polémique en trois actes.

Acte I : Cécile Duflot évoque le régime de Vichy

"Le dernier régime à avoir massivement utilisé [la déchéance de nationalité] fut le régime de Vichy", lâche Cécile Duflot, vendredi dans l'hémicycle, sous les huées des bancs socialistes. La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée juge le texte "inutile" et "dangereux". "On voit bien que la gauche, en voulant mettre un adversaire dans l'embarras, a jeté aux oubliettes nos valeurs", lance l'ancienne ministre à la tribune, face au Premier ministre, Manuel Valls. 

Acte II : la majorité s'insurge

Les propos de Cécile Duflot provoquent des réactions épidermiques dans les rangs socialistes. "Vichy, ce n'est pas la République. C'est une part de la France, et je rappelle mes mots, mais ce n'est pas la République. Ce n'est pas la République !" répond d'abord Manuel Valls à l'Assemblée. 

Les propos de Cécile Duflot sont "incompréhensibles" et "inacceptables", ajoute Marisol Touraine, au "Grand Rendez-vous" Europe 1-iTélé-Le Monde. "Je pense que ses mots ont dépassé sa pensée", estime la ministre de la Santé à propos de son ancienne collègue au gouvernement. Le député écologiste François de Rugy, qui a quitté Europe Ecologie-Les Verts en 2015, va jusqu'à demander des "excuses" à Cécile Duflot. Il estime que "c'est insultant pour la mémoire des victimes du maréchal Pétain"

Même à droite, les mots de la députée provoquent l'indignation. "Je trouve tout à fait inacceptables les propos de madame Duflot, qui ose comparer cette proposition du président de la République et du Premier ministre au régime de Vichy", lâche Christian Estrosi (LR) sur France 3.

Acte 3 : Cécile Duflot maintient et accuse Manuel Valls

Critiquée de toute part, Cécile Duflot s'explique au "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro"Non seulement mes mots sont le reflet exact de ma pensée, mais je les maintiens tous", réagit-elle, en renvoyant à la tribune de Robert Badinter dans Le Monde, qui dit "quasiment" la même chose. "Je n'ai pas invoqué Vichy, j'ai rappelé l'histoire de la déchéance de nationalité", fait-elle valoir.

La députée de Paris, qui se représentera en 2017 dans sa circonscription, accuse ensuite "Manuel Valls d'avoir falsifié dans l'hémicycle [ses] propos et d'avoir monté une polémique (...), une cabale". Pour elle, le Premier ministre a "menti sur les propos d'une parlementaire" de façon "indigne"