Jean-Marie Le Pen veut "supprimer la double nationalité", comparable "à la bigamie"

Le fondateur du FN voit dans la révision constitutionnelle instituant la déchéance de nationalité "une manœuvre ridicule de François Hollande".

Le fondateur du Front National Jean-Marie Le Pen, le 27 janvier 2016 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).
Le fondateur du Front National Jean-Marie Le Pen, le 27 janvier 2016 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). (JOEL SAGET / AFP)

Mis à jour le , publié le

Jean-Marie Le Pen, ancien président et cofondateur du Front national, a estimé vendredi 5 février "qu'il faut supprimer la double nationalité", qui "ressemble un peu à la bigamie dans le mariage", selon lui. Interrogé par Sud Radio et Public Sénat sur la question de la déchéance de la nationalité, le fondateur du FN a indiqué que s'il était parlementaire, il ne voterait pas la révision constitutionnelle dont l'examen débute le jour même à l'Assemblée.

"Je ne voterai pas ce texte parce que je le trouve à la fois inutile et par conséquent nuisible, a-t-il expliqué. En revanche, je pense qu'il faut aller à la source et non pas à la sortie : il faut supprimer la double nationalité, qui est en effet un élément d'équivoque qui ressemble un peu à la bigamie dans le mariage."

L'objectif ? "Piéger la droite", estime Jean-Marie Le Pen

Et Jean-Marie Le Pen de continuer : "Si j'étais parlementaire, je voterais contre, parce qu'il me semble que c'est une manœuvre présidentielle de Monsieur Hollande pour essayer de piéger la droite sur le chantage 'si vous ne la votez pas vous risquez de passer pour des soutiens de Daech', ce qui est ridicule."