Contrôles aléatoires : Alain Vidalies contraint de préciser sa formule sur la discrimination

A propos des contrôles aléatoires des bagages annoncé ce lundi, le secrétaire d'Etat aux Transports avait déclaré : "Je préfère qu’on discrimine pour être efficace plutôt que de rester spectateur". Une formule qu'il a précisée à la mi-journée sur France Info.

(Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, s'est exprimé sur France Info © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Dès lors que l’on parle de contrôle aléatoire, il est opposé et c’est légitime, le risque de discrimination. J’ai dit clairement que ce risque existe mais qu’il ne doit pas nous faire renoncer aux contrôles aléatoires. La réponse est dans la formation des personnels de police et de sécurité chargés de cette mission qui est essentielle en matière de dissuasion  Chacun doit avoir à l'esprit quand il prend un train qu'il peut rencontrer des personnels qui vont lui demander d'ouvrir ses bagages " a déclaré sur France Info le secrétaire d'Etat aux Transports. "J'entends ce qu'on dit sur le risque de discrimination mais ce risque il existe mais il ne doit pas nous faire renoncer".   Interrogé sur

, "je préfère qu’on discrimine pour être efficace plutôt que de rester spectateur", il a opéré une marche arrière : "C’est le résumé d’une phrase repris notamment sur les réseaux sociaux, mais un peu plus loin j’ai repris le fait que le risque existait et que la réponse était dans la formation des personnels". 

 

Contrôles aléatoires : Alain Vidalies contraint de préciser sa formule sur la discrimination - il répond à Célyne Bayt-Darcourt
--'--
--'--