Des scientifiques découvrent 91 nouveaux volcans sous les glaciers de l'Antarctique

Jusqu'ici, seuls 47 volcans avaient été recensés dans l'Antarctique de l'ouest. Les géologues s'interrogent sur les conséquences pour la calotte glaciaire en cas d'éruption.

Le mont Erebus, en Antarctique, photographié le 20 janvier 2016.
Le mont Erebus, en Antarctique, photographié le 20 janvier 2016. (SAMUEL BLANC / BIOSPHOTO / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le feu sommeille sous la glace. Une vaste zone volcanique a été découverte en Antarctique, explique le Guardian (en anglais), à 2 kilomètres de profondeur. Les travaux des géologues de l'université d'Edimbourg (Ecosse, Royaume-Uni) ont permis d'identifier au total 91 nouveaux volcans, d'une altitude de 100 à 3850 m et tous recouverts de glaciers (constitués d'eau douce gelée). Beaucoup d'entre eux sont situés près des côtes. Jusqu'ici, seuls 47 volcans étaient recensés dans la région. "Nous avons presque triplé le nombre de volcans dans l'Antarctique de l'ouest", s'enthousiasme Robert Bingham, l'un des auteurs de l'étude (en anglais, pdf), parue dans un bulletin de la Geological Society.

Trois chercheurs ont isolé 91 nouveaux volcans dans l\'Antarctique. 
Trois chercheurs ont isolé 91 nouveaux volcans dans l'Antarctique.  (MAXIMILLIAN VAN WYK DE VRIES, ROBERT G. BINGHAM & ANDREW S. HEIN / GEOLOGICAL SOCIETY SPECIAL PUBLICATIONS)

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont tenté de repérer les pics de basalte, similaires à ceux produits dans d'autres régions volcaniques. Tout au long du siècle, leurs extrémités ont parfois été repérées par des explorateurs. Ils ont utilisé des données issues d'études précédentes, obtenues à l'aide de radars. Les géologues ont ensuite comparé ces mesures aux données satellite et à d'autres relevés aériens, à la recherche "d'indices sur la présence de cônes volcaniques".

Inquiétudes pour les glaciers en cas d'éruption

Cette découverte donne toutefois des sueurs froides aux chercheurs. "Si l'un de ces volcans entre en éruption, cela pourrait déstabiliser la couche de glace dans l'ouest de l'Antarctique, estime Robert Bingham, l'un des auteurs de l'étude parue dans un bulletin de la Geological Society. Tout ce qui peut causer la fonte des glaces – et donc une éruption – pourrait accélérer le flux des glaces vers la mer". Les géologues ne savent pas encore si ces volcans ont été très actifs par le passé.

Robert Bingham développe toutefois une hypothèse inquiétante, après avoir constaté que les volcans étaient particulièrement actifs dans les régions qui perdent leur couverture glaciaire, comme l'Islande et l'Alaska. Sans le poids des glaciers, la pression pourrait diminuer au-dessus des volcans et faciliter les éruptions. "C'est un élément qu'il faut surveiller de près."