Claude Estier, l'ancien sénateur socialiste proche de Jospin, est mort

L'ancien président du groupe socialiste au Sénat, Claude Estier, est mort ce jeudi à l'âge de 90 ans. C'était une figure historique du PS.

(Claude Estier alors sénateur de Paris, entouré de François Hollande et Lionel Jospin © SIPA/Vincent Kessler)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

C'était un proche de François Mitterrand et de Lionel Jospin. Claude Estier, 90 ans, est mort ce jeudi d'une "maladie au long cours", selon l'ancien ministre de l'Intérieur Daniel Vaillant.

L'ex-sénateur est un socialiste de la première heure. A la Libération, après un passage dans la résistance de la région lyonnaise, il rejoint la SFIO. Il se positionne très tôt à l'aile gauche du parti, s'oppose à la répression des grèves de mineurs de 1947 par le pouvoir socialiste, ce qui lui vaut finalement une exclusion de l'organisation politique.

Ancien journaliste

Il se tourne alors vers le journalisme. Du Populaire , en passant par Le Monde et le Nouvel Observateu r, jusqu'à Libération . "C'était un excellent journaliste ", souligne François Loncle, député socialiste de l'Eure qui l'a longtemps cotoyé. 

"C'était un des artisans de la conquête de Paris par les socialistes", François Loncle, député socialiste de l'Eure
--'--
--'--
C'est finalement sa rencontre avec François Mitterrand qui le ramènera dans le giron socialiste. Il participe au rassemblement de la gauche et à la création du PS au congrès d'Epinay en 1971. C'est un nouveau départ en politique : il occupera tour à tour les fonctions de député, eurodéputé puis sénateur de Paris, avec toujours un penchant pour l'international. 

Un spécialiste des affaires étrangères

Il a notamment présidé la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, et a été chargé de plusieurs missions à l'étranger. Sa dernière mission avant sa retraite en 2004, a été de gérer les relations internationales dans l'équipe de campagne de Lionel Jospin pour l'élection présidentielle de 2002.

De droite à gauche, la classe politique française lui rend hommage ce jeudi. François Hollande salue un "acteur politique important des 40 dernières années". "Claude était apprécié pour sa grande humanité, son humour et son sens inné du rassemblement. Il a marqué le Sénat et le groupe socialiste de son empreinte", a réagi pour sa part le groupe PS au Sénat.