Darmanin, Taubira et le "tract ambulant pour le FN" : la polémique en cinq actes

La garde des Sceaux a qualifié, mercredi, de "déchets de la pensée humaine" les propos du député UMP, qui l'avait qualifiée, mardi, de "tract ambulant pour le FN".

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 mars 2015.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 mars 2015. (LOIC VENANCE / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La partie (collective) de ping-pong continue. Depuis mardi 3 mars, le monde politique n'en finit pas de commenter les propos de Gérald Darmanin, député-maire UMP de Tourcoing (Nord). En s'attaquant à Christiane Taubira, l'élu s'est attiré les foudres du Premier ministre. Fait rare, la garde des Sceaux a répondu à l'élu de droite, qui a reçu le soutien de l'opposition. Retour en cinq actes sur cette polémique. 

Acte 1 : "Taubira est un tract ambulant pour le FN"

"Qu'est-ce qui fait monter le Front national ?, s'interroge mardi matin, l'élu UMP, sur le plateau de LCI. Je réponds Mme Taubira. Si vous pensez que Mme Taubira n'est pas un tract ambulant pour le Front national, mis en avant par François Hollande, c'est que, je pense, vous n'avez pas compris le cynisme des socialistes", poursuit l'ancien porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP.