Présidentielle : Manuel Valls exclut de parrainer Benoît Hamon

Dans un entretien à "Paris Match", l'ancien Premier ministre dit qu'il ne pourrait pas "assumer autant de contradictions".

Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis et Benoît Hamon saluent des militants socialistes à l\'issue du second tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017, au siège du PS, à Paris.
Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis et Benoît Hamon saluent des militants socialistes à l'issue du second tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017, au siège du PS, à Paris. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La question est tranchée. "Je ne peux pas apporter mon parrainage à Benoît Hamon", a indiqué Manuel Valls à Paris Match, dans un entretien à paraître mercredi 15 mars. L'ancien Premier ministre affirme qu'il ne pourrait pas "assumer autant de contradictions", en pointant notamment l'accord conclu entre son ex-rival de la primaire de la gauche et l'écologiste Yannick Jadot.

Manuel Valls, qui doit s'exprimer devant ses soutiens, mardi soir, lors d'une réunion à l'Assemblée nationale, se dit inquiet d'un éventuel second tour entre François Fillon et Marine Le Pen. "Hamon ne suscite pas d'engouement", dit-il.

"Ma priorité, c'est ma législative"

Il n'affiche pas pour autant son soutien à Emmanuel Macron. Selon lui, si l'ancien ministre de l'Economie l'emporte, "il n'y aura pas de majorité absolue" à l'Assemblée nationale, en raison notamment d'un "FN durablement installé""Ma priorité, c'est ma législative à Evry", conclut le député de l'Essonne.