Présidentielle : le candidat écologiste Yannick Jadot retire sa candidature en faveur de Benoît Hamon

Les électeurs de la primaire écologiste doivent désormais entériner l'accord passé avec le candidat PS. En cas de vote positif, il retirera sa candidature au profit du socialiste.

L\'écologiste Yannick Jadot à Paris, le 21 février 2017.
L'écologiste Yannick Jadot à Paris, le 21 février 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les longues tractations ont abouti. Yannick Jadot et Benoît Hamon ont trouvé un accord en vue d'une candidature commune. "Ma responsabilité c'est de dépasser les ego. (...) Je retire ma candidature pour participer à cette grande aventure"a annoncé le candidat écologiste sur le plateau du "20 heures" de France 2, jeudi 23 février. Les électeurs de la primaire écologiste doivent maintenant entériner officiellement cet accord, Yannick Jadot retirera sa candidature à l'élection présidentielle.

Voir la vidéo

Les deux hommes ont donc trouvé un terrain d'entente après plusieurs semaines de négociations. Les programmes de Yannick Jadot et Benoît Hamon ont, depuis le début, de nombreux points de convergence, mais il restait quelques points de détails à préciser. L'accord, signé jeudi en fin d'après-midi, contient plusieurs points comme "la sortie du nucléaire en 25 ans", "l'arrêt du projet Notre-Dame-des-Landes" et un accord sur la proportionnelle aux législatives. Selon les informations de franceinfo, le candidat aurait également sauvé la circonscription de Cécile Duflot à Paris qui était jusque-là menacée par une candidature socialiste.

Une validation définitive attendue dimanche

Il faut maintenant attendre la validation des électeurs de la primaire écologiste. Selon Europe Ecologie-Les Verts, ce vote, par voie électronique, se tiendra sur 48 heures, entre vendredi et dimanche. La précédente consultation de ces quelque 17 000 électeurs avait donné lieu à une approbation massive (89,7%) de l'ouverture de discussions avec Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.

Les tractations continuent d'ailleurs avec le candidat de la France insoumise. Le Parti communiste, qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon, a rencontré une délégation de l'équipe de Benoît Hamon, mercredi, afin de lui proposer de construire "un pacte de majorité à gauche". Sur la base de cette même proposition, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, doit rencontrer, vendredi, Jean-Luc Mélenchon. Mais une alliance de ce dernier avec Benoît Hamon a pris du plomb dans l'aile après des échanges acerbes par micros interposés.