Ce que veut faire Benoît Hamon pour la transparence de la vie publique

En pleine affaire Fillon, le candidat socialiste à la présidentielle a dévoilé, jeudi 16 février, dix propositions sur le sujet. 

Benoît Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle, à Châtenoy (Loiret), le 13 février 2017.
Benoît Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle, à Châtenoy (Loiret), le 13 février 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'était il y a dix jours, le 6 février. François Fillon faisait face à la presse pour s'expliquer sur les soupçons d'emplois fictifs qui touchent son épouse et deux de ses enfants. Entre deux phrases, il a exigé de ses adversaires la même transparence que lui. Le message semble avoir été entendu par Benoît Hamon qui a dévoilé, jeudi 16 février, sa déclaration de patrimoine (lien en PDF). Mais il a surtout présenté ses dix propositions sur la transparence de la vie publique. En voici un résumé.

Publier les déclarations de patrimoine des parlementaires sur internet

Les parlementaires ne pourront plus embaucher un membre de leur famille. Le candidat socialiste s'engage à mettre fin à cette pratique. Il souhaite aussi que leurs déclarations de patrimoine soient publiées sur internet (jusque-là, elles sont uniquement consultables en préfecture), comme c'est déjà le cas pour les membres du gouvernement.

Toujours concernant les parlementaires, Benoît Hamon veut qu'ils publient chaque année un récapitulatif des dépenses qu'ils engagent dans le cadre de leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM).

Avoir un casier judiciaire vierge lorsqu'on est candidat

Avec Benoît Hamon, seules les personnes qui disposent d'un casier judiciaire vierge pourront être candidats aux élections. Chacun devra présenter un extrait (bulletin numéro 2), comme c’est déjà le cas notamment pour les fonctionnaires. Cela concernera tous les scrutins : municipales, départementales, régionales, législatives, sénatoriales et présidentielle.

Par ailleurs, la peine d'inéligibilité pour infraction à la législation sur le financement des campagnes sera alourdie : elle passera de trois à six ans. Et la Commission des comptes de campagne (CNCCFP) aura un pouvoir renforcé. 

Donner le nom de ses donateurs 

A propos de la campagne présidentielle, Benoît Hamon s'engage à publier le nom des personnes qui lui ont donné plus de 2 500 euros (si elles sont d'accord pour le faire), ainsi que la liste des lobbyistes qu'il rencontre.

Il veut enfin rendre obligatoire le dépôt d'une déclaration de patrimoine et d'intérêts par les candidats à la présidentielle dès les premières publications de parrainages.