Barrage de Sivens : Ségolène Royal convoque une réunion

La ministre de l'Ecologie annonce une réunion mardi prochain à son ministère, au sujet du barrage de Sivens dans le Tarn, après la mort d'un jeune manifestant opposé à cet ouvrage dans la nuit de samedi à dimanche.

(Ségolène Royal convoque une réunion mardi prochain © Maxppp)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

La ministre de l'Ecologie ne s'était pas encore exprimée sur le dossier du barrage de Sivens, dans le Tarn, alors que la polémique enfle depuis qu'un jeune manifestant a trouvé la mort le week-end dernier lors d'affrontements avec les forces de l'ordre. Les traces d'un explosif des gendarmes ont été retrouvées sur les habits de Rémi Fraisse. Ségolène Royal se saisit donc du dossier mercredi et indique qu'une réunion se tiendra au ministère de l'Ecologie mardi prochain avec les "parties prenantes ", afin de trouver une "solution ".

"En appui sur le rapport d'expertise que j'ai demandé, je réunirai mardi prochain l'ensemble des parties prenantes, des élus en particulier ", a déclaré Ségolène Royal à la sortie du Conseil des ministres. "Il faut que l'on trouve une solution qui justifie l'engagement des fonds publics et européens sur des ouvrages comme ceux-là ", a-t-elle ajouté. Elle a également salué la décision du président du conseil général du Tarn de suspendre le projet, "c'est une sage décision, je la salue ", a-t-elle dit.

"Il faut que l'on trouve une solution" - Ecoutez Ségolène Royal
--'--
--'--
A lire aussi 

►►► Mort de Fraisse : Cazeneuve suspend l'utilisation des grenades offensives

►►► Après la mort de Rémi Fraisse, la classe politique se déchire

Des solutions dans la "croissance verte"

La ministre de l'Ecologie a également commenté son silence, trois jours après la mort du manifestant. "J'ai été silencieuse parce que je suis très vigilante sur les compétences de chacun. Il y avait une compétence du ministère de l'Intérieur, une autre du conseil général en ce qui concerne la décision, et mon travail a consisté à commander un rapport d'experts ", a-t-elle expliqué, "parce que je sentais que la tension étais très vive depuis le mois de septembre ".  

"Tout mon travail, même si ce n'est pas sur la place publique, a consisté à trouver des solutions d'équilibre, de convergence, d'apaisement, techniques, qui permettent à la fois de sécuriser les agriculteurs et les équilibres environnementaux et écologiques dont j'ai la charge ", a-t-elle dit. "Je ne veux pas polémiquer. Je n'ai pas fait de déclaration. Il y a eu beaucoup de confusion, beaucoup d'émotion, parfois des propos excessifs mais qui sont compréhensibles aussi compte tenu du choc et de la gravité. Un jeune qui perd la vie à l'aube de sa future vie d'adulte, c'est toujours un drame ", a déclaré la ministre de l'Ecologie.

"Si certains pensent que par la violence on peut arrêter les travaux d'équipement du pays, ils se trompent "

"Je suis convaincue qu'on peut trouver des solutions dans la croissance verte, il n'y a plus d'opposition entre l'environnement, la création d'emplois et le développement de l'activité économique, c'est cela qui est nouveau dans la manière dont je porte ce ministère ", a-t-elle enfin ajouté.

"J'ai été silencieuse parce que je suis très vigilante sur les compétences de chacun" - Ségolène Royal
--'--
--'--