Pour Bernadette Chirac, Alain Juppé est "un garçon extrêmement droit et honnête"

L'ancienne première dame de France a, de façon inhabituelle, fait des compliments au maire de Bordeaux, alors qu'elle lançait l'opération Pièces jaunes, mercredi.

Bernadette Chirac lors de l'opération Pièces jaunes, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 6 janvier 2016.
Bernadette Chirac lors de l'opération Pièces jaunes, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 6 janvier 2016. (CHRISTOPHE BONNET / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Mis à jour le , publié le

Elle nous a habitués à des sorties plus piquantes. Alors qu'Alain Juppé a lancé la primaire à droite, Bernadette Chirac, épouse de Jacques Chirac, a eu des mots agréables à l'endroit du maire de Bordeaux. Alors qu'elle lançait, mercredi 6 janvier, l'opération Pièces jaunes, elle a été invitée à s'exprimer sur l'éventualité d'une candidature de l'ancien Premier ministre à la présidentielle de 2017.

"De grandes qualités morales et intellectuelles"

"Je pense qu’il a sa chance. En tout cas, c’est un garçon extrêmement droit et honnête et qui a de grandes qualités morales et intellectuelles. Après, les Français jugeront", a-t-elle déclaré. Bernadette Chirac a également rappelé qu'"Alain Juppé a été un des premiers et plus importants collaborateurs de Jacques Chirac". Et de commenter : "Actuellement il court le terrain, il parle plus qu’avant."

Mais qu'on ne s'y trompe pas. Nicolas Sarkozy reste son préféré : "Il veut y retourner et je militerai pour son succès."

"Il n'attire pas les gens"

Reste que ses compliments sont plutôt étonnants. En novembre 2014, lors de la remise annuelle des prix de la fondation Chirac, de nombreuses personnalités étaient réunies au musée du Quai Branly, à Paris. Mais Bernadette Chirac avait snobé le maire de Bordeaux. 

"Il est très, très froid" et "il n'attire pas les gens", avait-elle également estimé en octobre 2014. "Vous savez, quand on approche d'une élection de plus en plus importante, il faut des qualités très exceptionnelles. Il y a très peu de gens qui peuvent faire cela", avait-elle ajouté.