Levée de garde à vue pour le responsable UMP Guillaume Peltier entendu dans une enquête pour favoritisme

Le cofondateur de la société Bygmalion, Guy Alvès, a également été entendu dans les locaux de la police judiciaire de Nice. Il est aussi ressorti libre de sa garde à vue.

Guillaume Peltier à la sortie de sa garde à vue, à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 décembre 2014.
Guillaume Peltier à la sortie de sa garde à vue, à Nice (Alpes-Maritimes), le 11 décembre 2014. (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)

Mis à jour le , publié le

Guillaume Peltier et Guy Alvès ont été placés en garde à vue, jeudi 11 décembre, dans le cadre d'une enquête pour délit de favoritisme présumé et prise illégale d'intérêt présumée, selon les informations de France 3 Côte d'Azur. L'ancien vice-président de l'UMP et le cofondateur de la société Bygmalion ont été entendus dans les locaux de la police judiciaire de Nice (Alpes-Maritimes), par la division économique et financière.

La garde à vue de Guillaume Peltier a été levée jeudi vers 15h30. Il a aussitôt réagi sur Twitter, précisant que rien n'avait été retenu contre lui. Face à la presse, il a également accusé le PS d'avoir monté cette affaire.

Une enquête sur l'attribution de marchés publics à Menton 

Guillaume Peltier a été visé, en juin, par une perquisition à son domicile de Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher) dans le cadre de cette enquête sur l'attribution de marchés publics à Menton.

La ville a passé, en 2012, deux contrats portant sur la réalisation d'un sondage et l'évaluation des politiques municipales pour un montant légèrement inférieur à 15 000 euros, seuil au-delà duquel un appel d'offres est obligatoire. Les policiers enquêtent sur des soupçons de favoritisme dans l'attribution de ces marchés publics qui impliqueraient la société Bygmalion et celle de Guillaume Peltier, Com1+.

La garde à vue de Guy Alvès a également été levée sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.