VIDEO. Mise en examen de Sarkozy : les Républicains dénoncent un "acharnement" et un "lynchage"

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, Gérard Larcher, président du Sénat, et Henri Guaino ont réagi mercredi matin.

Cette vidéo n'est plus disponible
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour le financement de sa campagne présidentielle de 2012, les Républicains défendent le patron du parti. Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, "note une forme d'acharnement sur Nicolas Sarkozy". "Qui, sous la Ve République, a été autant suivi, ausculté ? Rien n'aura été épargné à Nicolas Sarkozy", a-t-il déclaré sur France info.

"La présomption d'innocence est fondamentale"

"Je regardais les chaînes info ce matin : j'ai eu le sentiment qu'on condamnait", a déclaré le président du Sénat, Gérard Larcher, sur Europe 1. Il a rappelé  que "la présomption d'innocence est fondamentale". Nicolas Sarkozy "n'est pas condamné. La justice a fait son travail, mais il y a eu des mises en examen suivies de non-lieu", a-t-il également rappelé. Ce qui fut le cas, pour Nicolas Sarkozy, dans l'affaire Bettencourt.

De son côté, Henri Guaino, député des Yvelines, a dénoncé un "lynchage" médiatique, sur BFMTV et RMC. L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy a affirmé avoir "la plus grande confiance en son honnêteté (...). Il pouvait ne pas savoir."

Eric Ciotti, député (Les Républicains) des Alpes-Maritimes, à Paris, le 13 février 2016.
Eric Ciotti, député (Les Républicains) des Alpes-Maritimes, à Paris, le 13 février 2016. (YANN KORBI / CITIZENSIDE.COM)