"C'est la course à celui qui sera le plus pauvre", a ironisé Marine Le Pen au micro de RTL, jeudi 11 avril. La présidente du Front national a critiqué les élus et ministres qui publient leur patrimoine depuis plusieurs jours dans un "souci de transparence" après l'affaire Cahuzac.

"Comme si c'était somme toute un gage de moralité que d'arriver, par exemple, comme l'ancien Premier ministre, en disant 'oh j'ai rien, moi, j'ai trois francs 50 sur mon compte, j'ai une petite maison dans la Sarthe'", a lâché la patronne du FN. Une allusion à François Fillon, qui a révélé son patrimoine, lundi soir sur France 2.

"Ça veut dire qu'ils ne sont quand même pas très compétents", a ajouté Marine Le Pen. Et de conclure : "S'ils n'arrivent pas, après les carrières qu'ils ont faites, les indemnités qui sont versées comme Premier ministre, ministre, à constituer un patrimoine, c'est qu'a priori ils sont assez mauvais pour diriger leur propre vie et donc peut-être pour diriger la France."

La présidente du FN, Marine Le Pen, le 3 avril 2013 à Charleville-Mézières (Ardennes).
La présidente du FN, Marine Le Pen, le 3 avril 2013 à Charleville-Mézières (Ardennes). (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)