Reverra-t-on Jérôme Cahuzac siéger à l'Assemblée nationale ? L'ancien ministre du Budget, mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", et exclu du PS, souhaite récupérer son siège de député du Lot-et-Garonne. Mais c'est un accueil glacial qu'il risque de recevoir de la part de ses collègues parlementaires. Car si la loi l'autorise à revenir sur les bancs du Palais-Bourbon, les déclarations des autres députés sont hostiles à ce retour, comme ils l'ont confié au micro de France 3.

C'est d'abord Claude Bartolone, le président PS de l'Assemblée, qui lui a demandé de vive voix de renoncer à son siège. "Compte tenu des propos qui ont été les siens devant les députés, il vaut mieux qu'il ne redevienne pas député." Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS, ne veut pas non plus en entendre parler : "C'est inimaginable, politiquement, humainement et institutionnellement. Nous espérons qu'il aura le sursaut moral pour nous dispenser de cela." Enfin, dans l'opposition, le centriste Jean-Christophe Lagarde (UDI) prévient qu'il "quittera l'hémicycle" si Jérôme Cahuzac y effectue son retour.

L'ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac, le 11 décembre 2012, à l'Assemblée nationale.
L'ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac, le 11 décembre 2012, à l'Assemblée nationale. (PATRICK KOVARIK / AFP)