Affaire Tapie

L'affaire Tapie fait référence au contentieux entre l'homme d'affaires et le Crédit lyonnais, autrefois banque publique et désormais représenté par le Consortium de réalisation (CDR), concernant la revente du groupe Adidas en 1994. Les deux parties décident alors de s'en remettre à un tribunal arbitral, composé d'arbitres privés. Le 11 juillet 2008, ce dernier accorde à Bernard Tapie 243 millions d'euros de dommages, 115 millions d'euros d'intérêts et 45 millions d'euros au titre du préjudice moral. Une décision controversée, qui soulève la polémique sur le rôle de Christine Lagarde, ministre de l'Économie de 2007 à 2011, dans le recours à l'arbitrage.

1234567