Affaire Denis Baupin : l'enquête pour agression sexuelle et harcèlement classée sans suite car les faits sont prescrits

L'enquête contre le député écologiste avait été ouverte le 10 mai 2016 après les révélations dans Mediapart et sur France Inter de huit femmes.

Le député écologiste Denis Baupin lors d\'une séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015.
Le député écologiste Denis Baupin lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2015. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Denis Baupin ne sera pas jugé. Dans un communiqué diffusé lundi 6 mars, le procureur de la République indique que l'enquête qui visait le député écologiste pour agressions sexuelles, harcèlements sexuels et appels téléphoniques malveillants a été classée sans suite. Le parquet reconnaît que les "faits dénoncés (...) sont susceptibles d'être qualifiés pénalement", mais qu'ils "sont cependant prescrits".

L'enquête avait été ouverte le 10 mai 2016 après les révélations dans Mediapart et sur France Inter de huit femmes, quatre anonymes et quatre élues écologistes, qui dénonçaient les agissements de Denis Baupin. D'autres femmes avaient ensuite témoigné.

D'après son avocat, Emmanuel Pierrat, Denis Baupin regrette que "la prescription s'appliquant à certaines des accusations constitue une entrave au rétablissement de la vérité alors même que son nom et son honneur ont été bafoués".