VIDEO. Guaino ne s'estime pas responsable des menaces de mort contre le juge Gentil

Le député UMP a déclaré, la semaine dernière, que le juge avait "sali la France" en mettant Nicolas Sarkozy en examen. Il maintient ses propos, mais condamne les menaces adressées au magistrat.

Cette vidéo n'est plus disponible
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Henri Guaino a dénoncé une attaque "insupportable et effrayante", jeudi 28 mars sur BFMTV. L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy est accusée par le Syndicat de la magistrature d'être indirectement à l'origine des menaces de mort contre le juge Jean-Michel Gentil en raison de sa charge virulente contre le magistrat qui a mis en examen l'ex-chef de l'Etat pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt.

Le député UMP des Yvelines a déclaré, la semaine dernière, que le juge Gentil avait "déshonoré la justice" et "sali la France". Il a maintenu ses propos et a expliqué qu'il ne se sentait aucunement responsable des menaces. "Les menaces de mort contre un juge ou contre n'importe qui sont insupportables, totalement condamnables", a commenté l'ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.

"Je n'ai pas injurié le juge", a dit l'élu, qui attend une citation à comparaître pour "outrage à magistrat". "J'ai eu un jugement très dur, je maintiens ce jugement très dur. Nous sommes en République et en démocratie : l'institution judiciaire n'appartient pas à ceux qui la servent, elle appartient à tous les Français", a-t-il plaidé, reprochant au juge Gentil les "termes insultants" de la mise en examen. "J'ai un droit à l'indignation qui est imprescriptible", a souligné Henri Guaino.

Le député UMP des Yvelines, Henri Guaino, à l'Assemblée nationale (Paris), le 26 mars 2013.
Le député UMP des Yvelines, Henri Guaino, à l'Assemblée nationale (Paris), le 26 mars 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)