Au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, l'UMP se dit dans l'incompréhension et s'indigne de l'action du juge d'instruction Jean-Michel Gentil.

"C'est complètement infamant. Qui imagine que Nicolas Sarkozy profite de la faiblesse d'une vieille dame pour lui soutirer de l'argent ?", s'est interrogé sur i-Télé l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant. Un élément de langage qui a circulé dans les rangs de l'UMP, car le député des Yvelines et ancienne plume de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, l'a repris sur Europe 1 : "Qui peut imaginer un instant Nicolas Sarkozy en train d'abuser de la faiblesse d'une vieille dame ?"

Le juge Gentil a "déshonoré la justice", pour Guaino

De son côté, Valérie Pécresse s'est dite "sidérée" et a jugé "surréaliste" la décision du juge Gentil. Henri Guaino, particulièrement remonté, a estimé que les accusations à l'encontre de Nicolas Sarkozy étaient "invraisembables" et "intolérables".

Pour Thierry Mariani, député UMP et cofondateur de la Droite populaire, "certains juges rendent la justice non pas au nom du peuple français mais au nom de leurs convictions". Claude Guéant, lui, croit savoir qu'"en général, un juge a quand même une idée de manœuvre, c'est humain". De son côté, Henri Guaino "conteste la façon dont [le juge] fait son travail" et estime qu'il a "déshonoré un homme, les institutions, la justice".

Henri guaino, député des Yvelines, à Samoëns (Haute-Savoie), le 15 septembre 2012.
Henri guaino, député des Yvelines, à Samoëns (Haute-Savoie), le 15 septembre 2012. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)