Le photographe François-Marie Banier, ancien proche de Liliane Bettencourt, et son compagnon, Martin d'Orgeval, ont été interpellés lundi 12 décembre à 6 heures du matin à leur domicile parisien, selon une information du Point confirmée par l'AFP. Ils doivent être amenés au juge d'instruction bordelais en charge des dossiers Bettencourt, Jean-Michel Gentil.

Le photographe a bénéficié de plusieurs centaines de millions d'euros de dons issus de la fortune de l'héritière de L'Oréal, entre 1997 et 2007. Il a toutefois échappé aux poursuites après le désistement de Françoise Bettencourt-Meyers, fille de la milliardaire, qui le soupçonnait d'abus de faiblesse.

En contrepartie, François-Marie Banier s'est engagé à renoncer au bénéfice de deux assurances-vie d'un montant de près de 700 millions d'euros. Il est en revanche resté propriétaire des dons déjà versés par Liliane Bettencourt, biens immobiliers, œuvres d'art ou argent, pour un montant qui dépasserait les 300 millions d'euros.

Les poursuites relancées après l'expertise médicales

Alors que les ennuis judiciaires semblaient s'éloigner pour l'ancien proche de la milliardaire, les conclusions de l'expertise médicale opérée en juin dernier ont relancé la procédure pour "abus de faiblesse". Les experts ont alors situé au mois de septembre 2006 les premières manifestations de la dégradation de l'état de santé de l'héritière. C'est donc à partir de cette date que courent les nouvelles investigations.

Or, comme l'explique Le Point, François Banier a continué à bénéficier de dons importants après cette date. Les enquêteurs se penchent notamment sur des virements provenant de Suisse, à hauteur de près de 16 millions d'euros.