DIRECT. Affaire Bygmalion : Juppé salue la démission de Copé

Englué dans l'affaire Bygmalion, Jean-François Copé a quitté la présidence du parti. Toute la direction actuelle de l'UMP est également concernée.

Jean-François Copé, alors secrétaire général de l\'UMP, et François Fillon, Premier ministre de l\'époque, le 25 avril 2012 à Cernay (Haut-Rhin).
Jean-François Copé, alors secrétaire général de l'UMP, et François Fillon, Premier ministre de l'époque, le 25 avril 2012 à Cernay (Haut-Rhin). (ERIC FEFERBERG / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Mis en cause dans l'affaire Bygmalion, Jean-François Copé a décidé de démissionner de la présidence de l'UMP à compter du 15 juin. Des responsables du parti, réunis en bureau politique mardi 27 mai, l'ont annoncé à l'AFP. Cette démission concerne toute la direction actuelle de l'UMP.

Voici les dernières informations.

 D'ici l'organisation d'un congrès anticipé à l'automne, organisé le 12 octobre selon iTélé, pour désigner une nouvelle direction, les trois anciens Premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin assurent une direction collégiale.

Dans l'après-midi de mardi, Alain Juppé s'est exprimé publiquement et a estimé que le futur président de l'UMP devra s'engager à ne pas être candidat à la présidentielle de 2017. Lui-même a confirmé qu'il ne serait pas candidat à la présidence de l'UMP.

Le directeur de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, Guillaume Lambert, s'est dit mardi après-midi "totalement étranger" aux fausses factures imputées à l'UMP par Bygmalion.

Lundi, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé, a reconnu qu'il y avait eu un "dérapage" dans les dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2012. "Il y a eu des factures présentées à l'UMP pour des dépenses faites pour la campagne", a-t-il expliqué. Et ce, au-delà du plafond autorisé par la loi.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#BYGMALION

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BYGMALION

22h03 : L'actu de ce mardi soir en quatre titres :  
   Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quitterait ses fonctions le 15 juin, au terme d'un huis clos glaçant. Une direction collégiale transitoire, menée par un trio d'anciens Premiers ministres, alors que l'affaire Bygmalion relance la guerre des clans dans le parti. Sur TF1, Jean-François Copé a déclaré qu'"une page se tourne" et qu'il "fera de la politique autrement".   
 Le président français François Hollande affirme à Bruxelles que "l'Europe doit entendre ce qui s'est passé en France" lors des élections européennes, en demandant que "l'Europe change"





La jeune morbihanaise de 14 ans disparue depuis deux semaines a été retrouvéeElle était à Alméria, en Espagne, avec un homme d'une trentaine d'années avec lequel les enquêteurs pensaient qu'elle avait fui. 





C'est la mi-temps entre l'équipe de France et la Norvège. Les Bleus mènent 1 à 0 grâce à un but de Pogba à la 15e minute du premier match de préparation à la Coupe du monde.

21h12 :  Les dénégations de Copé concernant sa non-connaissance des factures ressemblent beaucoup à celles de Cahuzac pour son compte en Suisse.

21h11 :  Victime pourquoi pas ? Cela prouve qu'il est un mauvais manager. Donc incapable d'être un homme politique de premier plan. Sa responsabilité était de savoir.

21h11 :   Soit il ne sait rien et il est nul comme patron d'une organisation...Soit il savait, et il est malhonnête, menteur, dissimulateur... Quelle version doit on préférer ?L'incapable ou le pourri ? 

21h10 :  Vous êtes nombreux à réagir après l'intervention de Jean-François Copé sur TF1 (dont le détail est ici). Le président démissionnaire de l'UMP ne vous a pas vraiment convaincu. 

21h04 :  "Mon honnêteté et mon intégrité sont totales", a promis Jean-François Copé, ce soir sur TF1. Découvrez ses premières déclarations après l'annonce de sa démission de la tête de l'UMP (TF1)

20h49 :  Dans un sous-sol de l'Assemblée nationale s'est tenu ce matin pendant plus de deux heures un des plus suffocants et violents bureau politique de l'UMP : celui qui a a abouti à l'annonce de la démission de Jean-François Copé. Le récit des temps forts de la réunion est ici

20h29 :  France 2 publie la facture éditée pour la location de la salle Gaveau à Paris par Event &cie, une filiale de Bygmalion : 17 000 euros. Celle adressée par la société à l'UMP est 40 fois plus chère, soit 680 000 euros. Le parti y avait organisé une convention intitulée "La France avec les printemps africains - Regards croisés", en avril 2012. 

20h22 : Rien de neuf : Copé tente toujours de se faire passer pour une victime, qui aurait été abusée par ses collaborateurs #Bygmalion #tf1

20h22 :  Comme le note un journaliste du Monde sur Twitter, la version de Jean-François Copé sur TF1 n'a pas évolué : il se dit victime des pratiques de ses collaborateurs. 

20h19 :  Est-ce la fin de la carrière politique de Jean-François Copé ? "En tout cas, c'est une page qui se tourne", répond-il sur TF1. "Je ferai désormais de la politique autrement", promet le président démissionnaire de l'UMP. 

20h16 :  "Quand j'ai appris tout ça une partie du ciel m'est tombée sur la tête. C'est une épreuve personnelle".





"Jamais, jamais, jamais. Je n'ai jamais menti", affirme encore Jean-François Copé. 

20h15 :  Jean-François Copé refuse de dire s'il sera candidat à la présidence de l'UMP, lors du congrès du parti qui doit être organisé en octobre prochain. 

20h12 :  "Je veux le dire au Français : ce sont des collaborateurs qui ont abusé de ma confiance. Je demande aux Français de croire que mon intégrité est totale." 


Le président de l'UMP qui quittera ses fonctions le 15 juin prochain reconnaît toutefois : "Bien sûr qu'il m'est arrivé de poser des questions". "Il n'y a pas eu de système d'alerte ce qui fait que j'ai su ça il y a douze jours", dit-il.

20h09 :  Jean-François Copé savait-il que l'UMP surfacturait des prestations auprès de la société Bygmalion ? "La vérité c'est que j'ai découvert tout ça il y a une douzaine de jours dans Libération", dit le patron de l'UMP qui "souhaite que toute la transparence soit faite".

"J'ai fait confiance aux gens dont c'est le métier, les experts comptables, je ne suis pas repassé derrière", insiste Jean-François Copé.

20h06 :  "Je dis aux militants, ne doutez pas de mon intégrité. Je veux leur dire dans les yeux que mon intégrité est totale", assure Jean-François Copé. 

 Le président de l'UMP affirme sur TF1 qu'il n'a pas été poussé à la démission : "J'ai démissionné de mon propre chef, après en avoir discuté avec les uns et les autres. J'ai compris que la priorité c'était le rassemblement".

20h04 :  "Je ne voulais pas voir revenir le spectre de la division, j'ai pensé aux militants, aux Français", dit sur TF1 Jean-François Copé, qui quittera ses fonctions le 15 juin.

20h02 : L'essentiel de l'actu de ce mardi soir :   Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quitterait ses fonctions le 15 juin, avec toute la direction de l'UMP. Une direction collégiale transitoire, menée par un trio d'anciens Premiers ministres, alors que l'affaire Bygmalion relance la guerre des clans dans le parti. Si vous êtes perdus, on vous résume tout.
 Le président français François Hollande affirme à Bruxelles que "l'Europe doit entendre ce qui s'est passé en France" lors des élections européennes, en demandant que "l'Europe change".

La jeune morbihanaise de 14 ans disparue depuis deux semaines a été retrouvéeElle était à Alméria, en Espagne, avec un homme d'une trentaine d'années avec lequel les enquêteurs pensaient qu'elle avait fui.

Ce soir, les Bleus affrontent la Norvège en match amical, dans une dernière ligne droite avant le Mondial. Nous nous sommes interrogés : faut-il regarder à tout prix ce match ?

18h07 : Il est 18 heures et nous faisons sans plus attendre un nouveau point sur l'actualité :
 
 Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quitterait ses fonctions le 15 juin, avec toute la direction de l'UMP. Une direction collégiale transitoire, menée par un trio d'anciens Premiers ministres, alors que l'affaire Bygmalion relance la guerre des clans dans le parti. Si vous êtes perdu, on vous résume tout.

La jeune morbihanaise de 14 ans disparue depuis deux semaines a été retrouvéeElle était à Alméria, en Espagne, avec un homme d'une trentaine d'années avec lequel les enquêteurs pensaient qu'elle avait fui.

Ce soir, les Bleus affrontent la Norvège en match amical, dans une dernière ligne droite avant le Mondial. Nous nous sommes interrogés : faut-il regarder à tout prix ce match ?

•  Ça y est. Les élections européennes sont passées. Mais quelle est la suite des opérations ? Francetv info vous dit tout.

18h02 :  Selon des sources internes à l'UMP, Jean-François Copé a fait une brève allocution devant le personnel du parti. Il a distillé quelques piques à l'égard de Fillon et a affirmé qu'il veillerait à la sécurisation des emplois du siège.

17h36 : "C'est seulement la famille rassemblée qui peut faire barrage au Front national". 

 Le nouveau coprésident par intérim de l'UMP a salué la décision de Jean-François Copé, qui a décidé de démissionner pour la "sérénité" du mouvement.

17h25 :  L'ancien Premier ministre et coprésident par intérim de l'UMP, Alain Juppé, estime que le futur président de l'UMP qui sera élu en octobre devra s'engager à ne pas être candidat à la présidentielle. Il donne une conférence de presse en ce moment.

16h40 :  Une fois de plus, il apparaît au-dessus de la mêlée. En pleine affaire Bygmalion, Alain Juppé va assurer la direction collégiale de l'UMP avec François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, après la démission de Jean-François Copé. Entre des fillonistes à l'abordage, des copéistes qui font profil bas et des sarkozystes fidèles à leur chef, le maire de Bordeaux fait figure de recours neutre au milieu de cette guerre des clans relancéeAlain Juppé, fondateur et sauveur de l'UMP ?




(NICOLAS TUCAT / AFP)

16h12 : Le temps passe si vite. Il est déjà 16 heures et voici un nouveau point sur l'actualité : 

 Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quittera ses fonctions le 15 juin, avec toute la direction de l'UMP. Par ailleurs, le directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy, Guillaume Lambert, assure qu'il n'était au courant de rien alors que cette crise relance la guerre des clans. Pour ne rien rater, vous pouvez suivre notre direct
•  Ça y est. Les élections européennes sont passées. Mais quelle est la suite des opérations ? Francetv info vous dit tout.

• Les juges d'instruction ont rendu un non-lieu dans l'affaire du naufrage du chalutier Bugaled Breizh. Il avait fait cinq morts en 2004 au large de la Grande-Bretagne.


Inquiétude à l'OSCE. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe dit avoir perdu le contact avec une de ses équipes en mission dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine.

15h55 :  Hier, l'ex-directeur adjoint de la campagne, Jérôme Lavrilleux, a reconnu que des prestations de Bygmalion ont été indûment facturées à l'UMP, au lieu d'apparaître sur les comptes de campagne. Sur BFMTV hier, il a indirectement pointé le directeur de campagne, Guillaume Lambert, en disant : "Je n'étais pas le directeur de campagne mais je ne me défausse sur personne".

15h52 : Le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy se dit "totalement étranger" au montage, selon son avocat.

14h27 :  Les sympathisants et militants UMP interrogés par France 2 parlent au choix de "choc", de "catastrophe" ou de "désastre". Ils ont aussi hâte d'en finir avec "la guerre des chefs"


(SOPHIE BRUNN, JULIEN CHOLIN ET ERIC JACQUIN - FRANCE 2)

14h06 : Deux heures déjà que je suis en votre compagnie, voici un nouveau point sur l'actualité :
 
 Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quitterait ses fonctions le 15 juin, avec toute la direction de l'UMP. Une direction collégiale transitoire, menée par un trio d'anciens Premiers ministres, alors que l'affaire Bygmalion relance la guerre des clans dans le parti. Vous pouvez retrouvez notre direct

Inquiétude à l'OSCE. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dit avoir perdu le contact avec une de ses équipes en mission dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine.

 11 membres de la mission d'enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur le chlore ont été enlevés par les rebelles, annonce le ministre des Affaires étrangères syrien.
•  Contrairement au PS, la gauche italienne a remporté une belle victoire dimanche, dans un pays secoué par la crise et l'austérité. Mais comment fait-elle ? Notre journaliste Julie Rasplus a relevé les 4 leçons que le Premier ministre italien, Matteo Renzi, peut donner à François Hollande et Manuel Valls. 

13h48 :  Le rédacteur en chef du Journal du dimanche, Laurent Valdiguié, affirme que la police a copié la totalité des serveurs informatiques de l'UMP.

13h43 :  Jean-François Copé, contraint à la démission de la présidence de l'UMP par  les accusations de fausses factures de l'affaire Bygmalion, voit ses ambitions élyséennes s'envoler. Voici le portrait de cet ambitieux pressé.

(VALERIE ASTRUC - FRANCE 2)

13h33 :  Embourbé dans l'affaire Bygmalion, le président de l'UMP a annoncé son départ, sous la pression de ses rivaux. Au sein du parti, on veut tourner la page. Et on le dit avec les mêmes mots.


(FRANCE 2)

12h55 :  En pleine crise à l'UMP, Brice Hortefeux intervient sur Europe 1. Pour lui, "Jean-François Copé s'est engagé totalement dans sa mission".

12h52 :  Nous vous parlions un peu plus tôt des révélations du Point sur l'affaire Bygmalion et le rôle de Jean-François Copé. Voici notre article pour plus de détails.




(WITT/SIPA)

12h37 :  Après sa démisssion, Jean-François Copé est "touché", assure Nadine Morano. L'eurodéputée juge que le président de l'UMP "s'est comporté en président responsable" en démissionnant "pour protéger sa famille politique".

12h33 :  Jean-François Copé savait-il tout ? Le Point a ausculté les comptes de Bygmalion et affirme qu'en deux ans, "26,7 millions d'euros" ont été "sortis des caisses de l'UMP". Mais, surtout, selon l'hebdomadaire, "le très sophistiqué système Bygmalion" a été "mis en place par Jean-François Copé et ses amis".

12h16 : Voici un nouveau point sur l'actualité :
 
 Englué dans une affaire de surfacturations présumées au sein de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il quitterait ses fonctions le 15 juin, avec toute la direction de l'UMP. Une direction collégiale transitoire, menée par le trio d'anciens Premiers ministres Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon, sera mise en place. Retrouvez notre direct.

 11 membres de la mission d'enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur le chlore ont été enlevés par les rebelles, annonce le ministre des Affaires étrangères syrien.
  Le maire de Donetsk donne un nouveau bilan des violences d'hier, à l'aéroport de la ville : il fait état de 40 morts, à l'issue de ces combats entre soldats et séparatistes. De son côté, le ministre de la Défense ukrainien annonce que l'armée a repris le contrôle total de l'aéroport.
•  Contrairement au PS, la gauche italienne a remporté une belle victoire dimanche, dans un pays secoué par la crise et l'austérité. Mais comment fait-elle ? Notre journaliste Julie Rasplus a relevé les 4 leçons que le Premier ministre italien, Matteo Renzi, peut donner à François Hollande et Manuel Valls. 

11h52 : Vous avez des questions sur l'affaire Bygmalion, qui a abouti à la démission de Jean-François Copé de la présidence de l'UMP ? Posez-les dans ce live. Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2, y répondra en direct et en vidéo à 16h. 

11h51 :  .@G_Peltier sur @jf_cope "je ne suis plus son porte-parole, nous représentons la nouvelle génération" #UMP

11h49 :  La décision prise par le bureau politique est la bonne. C'était une question de survie pour l'UMP.

11h47 :  C'est une bonne résolution, il faut reprendre la situation et mettre tout a plat et repartir du bon pied pour remettre en marche la france qui est au fond du trou actuellement.

11h46 :  Une bonne chose , mais l'enquête doit continuer !

11h45 :  Après l'annonce de la démission collégiale des dirigeants de l'UMP, parmi lesquels son président, Jean-François Copé, place aux réactions. 

11h37 :  L'UMP peut-elle survivre à l'affaire Bygmalion ? C'est notre question du jour. Vous pouvez répondre ici. 

11h21 :  Jean-Pierre Raffarin explique que la décision de non-représentation de Copé s'est imposée, et que Copé n'a pas fait de difficulté.

11h20 :  La décision de non-représentation de Copé à la tête de l'UMP s'est imposée, a déclaré Jean-Pierre Raffarin, interrogé par un journaliste du Lab d'Europe 1 à la sortie du bureau politique du parti. 

11h16 :  Les trois anciens Premiers ministres qui assureront la direction collégiale de l'UMP jusqu'à un congrès extraordinaire à l'automne sont : Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon, annonce l'ancien président du Sénat, Gérard Larcher.

11h12 :  Des responsables UMP annoncent la démission collective de la direction de l'UMP, suivie d'un congrès en octobre. 

11h09 :  "Trois anciens premiers ministres" UMP "assureront la direction collégiale" du mouvement, après la démission de Jean-François Copé, annonce le sénateur UMP Gérard Larcher. 

10h58 :  Jean-François Copé démissionne de la tête de l'UMP à compter du 15 juin, indique Guillaume Daret de France 2. 

10h51 :  Si #Copé démissionne c'est Luc #Chatel qui assurerait la direction transitoire selon les statuts de l'#UMP. #Bygmalion

10h51 :  Dans le secret de la salle de l'Assemblée nationale où se tient le bureau politique de l'UMP, comme dans les commentaires, la question de la démission de Jean-François Copé est posée. Sur Twitter, un journaliste de France 2 rappelle que, selon les statuts du parti, Luc Chatel devrait assurer la transition si l'actuel président de l'UMP venait à quitter son poste. 

10h48 :  Jean-François Copé doit démissionner immédiatement. Et cela quelque soit son niveau d'implication dans cette affaire. C'est une question de dignité, de responsabilité, d'honneur.Dans les vraies démocraties (Europe du Nord) la question ne se pose même pas (...)

10h47 :  Donc Jean-François Copé pourrait partir qu'en octobre mais entre temps continuera à parler au nom de l'UMP ? Victoire à la Pyrrhus?

10h45 :  [Jean-François] Copé aurait dû quitter ses fonctions des le début de cette affaire il va se faire démolir par "ses camarades"

10h43 :  Dord à Copé : "Barre-toi!" #bpump @BFMTV

10h42 :  Pécresse propose une démission collective #bpump @BFMTV

10h42 :  Juppé a demandé la démission de Copé selon un participant #bpump @BFMTV

10h41 :  Si Jean-François Copé a accepté le principe d'un congrès anticipé en octobre 2014, les discussions sont encore très vives au bureau politique de l'UMP. Une journaliste de BFMTV à l'Assemblée nationale en donne quelques extraits. 

10h29 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce matin :

 Les ténors de l'UMP se réunissent ce matin pour tenter de dénouer la crise liée à un système de surfacturations présumé lors de la campagne présidentielle de 2012. Le président du parti, Jean-François Copé, a accepté le principe d'un congrès anticipé en octobre 2014, indiquent des sources au sein de l'UMP. Il ne se représentera pas à la tête du parti.
 Trente à trente-cinq miliciens prorusses ont été tués en près de 24 heures de combats avec les forces gouvernementales, à Donetsk. Un militant séparatiste, âgé d'une trentaine d'années, l'a déclaré à l'agence Reuters. 
•  Dans son allocution hier soir, François Hollande a reconnu la vérité "douloureuse" des élections européennes, marquées par la victoire du Front national et la débâcle du Parti socialiste, mais il a maintenu "la ligne de conduite" du gouvernement qui, selon lui, "ne peut pas dévier en fonction des circonstances".

 Lors d'une récente audition par un comité de l'ONU à Genève, un responsable du Vatican a révélé que la justice canonique avait traité 3 420 cas d'abus sexuels ces dix dernières années. Face à ce fléau, le pape François compare la pédophilie à une messe satanique. Voici notre article sur ses déclarations.

10h13 : Comment peut-on se présenter devant les Français tant que toute la lumière n’a pas été faite et les responsables sanctionnés ? Nous t’avons écouté avec attention, Jean-François, mais comment avoir confiance ?" 
 François Fillon s'est exprimé après Jean-François Copé lors du bureau politique de l'UMP. Vous pouvez retrouver son discours ici, en intégralité.

10h06 :  Jean-François Copé accepte le principe d'un congrès anticipé en octobre 2014, indiquent des sources au sein de l'UMP. Il ne se représentera pas à la tête du parti. 

10h04 :  Xavier Bertrand à @jf_cope "tu ne peux pas rester président, c'est une question de survie" #BPUMP (@itele)

10h02 :  Débat actuellement sur intérim ou pas d'ici au congrès #bpump @BFMTV

10h02 :  La direction de l'UMP serait remise en jeu lors d'un congrès après les sénatoriales. Débat sur la forme de direction provisoire #BPUMP

10h00 :  Un membre du BP UMP résume la situation : "On rejoue Fort Alamo"

10h00 : @anonyme  Plusieurs de nos journalistes travaillent en ce moment même sur ce sujet. En attendant, vous trouverez les actualités relatives au bureau politique de l'UMP qui se tient en ce moment à l'Assemblée, dans notre direct.  Dans ce live, nous avons l'ambition de couvrir tous les sujets d'actualité (du moins, un maximum). Mais puisque cela vous intéresse, voici une nouvelle petite revue de tweets. 

09h55 :  Pourquoi n'en dites-vous pas plus sur la réunion de l'UMP ? Les réponses de NKM, de Baroin ?

09h42 :  La chute du PS, l'explosion de l'UMP et la montée du FN. Faut-il se demander si on n'arrive pas à l'usure de nos institutions pour en arriver là?

09h41 : Si rien ne bouge les grands groupes politiques verront le FN croître inexorablement. La France en a marre des affaires car pendant ce temps nous on trinque !

09h40 :  De scandale en scandale on créel'abstentionnisme, le désintérêt et le non-respect envers les hommes politiques et une certaine révolte. Démotivant...

09h39 :  Dans les commentaires, vous êtes nombreux à établir un parallèle entre les affaires qui secouent le monde politique et les résultats des élections européennes de dimanche. 

09h20 :  François Fillon demande à Jean-François Copé de "se mettre en réserve" du parti, faute de quoi il se retirerait de la direction de l'UMP. 

09h08 :  Nicolas Sarkozy est "très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité" de l'affaire Bygmalion, a assuré Brice Hortefeux, l'un des plus proches de l'ancien chef de l'Etat, ce matin au micro de RTL.


(RTL)

09h06 :  Ricol a accepté l'audit. C'est Copé qui l'a annoncé pour commencer. Info @DamienFleurot @BFMTV #bpump

09h05 :  Hier, Le Point assurait que René Ricol, ancien commissaire aux comptes et "ex-personnage clé de la sarkozie", refusait de faire un audit des finances de l'UMP. Il le fera, révèlent encore les journalistes présents à l'Assemblée nationale, où se déroule le bureau politique de l'UMP.

09h00 :  NKM au BP de l'UMP vient de prendre la parole après Copé qui disait avoir été "abusé" : "Je ne peux pas te croire". Elle demande un congrès

09h01 :  Selon une journaliste de BFMTV, Jean-François Copé a pris la parole en premier au bureau politique de l'UMP. Il dit avoir été "abusé", ce que ne semble pas croire une autre ténor du parti, Nathalie Kosciusko-Morizet. 

08h54 :  Jean-François Copé va-t-il rester président de l'UMP ? La question doit être tranchée, mardi 27 mai au matin, par le bureau politique du parti. Le patron de l'UMP est sur la sellette, à mesure des rebondissements de l'affaire Bygmalion. Les fillonistes, tel Eric Ciotti, demandent à mots feutrés qu'il prenne "du recul" ou plus clairement qu'il démissionne.

(I-TELE)

08h53 :  LA LISTE DU JURY pic.twitter.com/1hwnFLfgAF


(THIBAUT PEZERAT)

08h52 :  Gros problème en ce BP de l'UMP à l'Assemblee: c'est dans les sous-sols, personne ne sait s'il y aura du réseau

08h52 :  Bruno Le Maire a dit hier à Jean-François Copé que "la situation n'est plus tenable"

08h50 :  Interdiction pour la presse d'attendre devant la salle où se tient le bureau politique de l'UMP

08h50 :  Sur les réseaux sociaux, les journalistes présents à l'Assemblée nationale, où se tient le bureau politique de l'UMP, tweetent quelques informations sur cette réunion sous haute tension, au cours de laquelle pourrait se décider l'avenir de Jean-François Copé.  

08h41 : "Nicolas Sarkozy a dépensé le double du plafond légal pour une campagne présidentielle. Si les faits sont avérés, ça veut dire qu'il a triché, [ce qui met en cause] les résultats du premier tour de l'élection présidentielle."

 Pour Marine Le Pen, "c'est impossible" que Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy n'aient pas été au courant d'éventuelles anomalies dans les comptes de campagne de 2012.

08h30 :  Un copeiste, avant le BP de l'#UMP: "comme en Ukraine, ça va commencer par un coup d'état et finir dans la guerre civile" #bygmalion

08h30 :  Le bureau politique de l'UMP est prévu à 8h30. Selon un journaliste de Libération, les soutiens de Jean-François Copé anticipent le pire pour l'actuel président du parti. 

08h17 :  Henri Guaino prend ses précautions ce matin sur France inter.  "Le trésorier de campagne est indépendant, c’est lui qui signe. On va forcément lui demander de s’expliquer", assure le proche de Nicolas Sarkozy. "Moi, j’écrivais des discours, et je faisais de la stratégie politique. Cela n’a rien à voir avec les financements de campagne", a-t-il encore rappelé. 

08h12 : Voici un point sur ce qu'il faut retenir de l'actualité ce matin :

•  Les ténors de l'UMP se réunissent ce matin pour tenter de dénouer la crise liée aux factures payées lors de la campagne présidentielle de 2012. Plusieurs voix demandent ce matin à Jean-François Copé de quitter son poste de président.•  Dans son allocution hier soir, François Hollande a reconnu la vérité "douloureuse" des élections européennes, marquées par la victoire du Front national et la débâcle du Parti socialiste, mais il a maintenu "la ligne de conduite" du gouvernement, qui selon lui "ne peut pas dévier en fonction des circonstances".

•  Les 200 jeunes filles enlevées par le groupe islamiste armé Boko Haram ont été localisées, selon le chef de l'armée de l'air nigériane. "La bonne nouvelle pour les filles, c'est que nous savons où elles se trouvent mais nous ne pouvons pas vous le dire", a-t-il dit.

Lors d'une récente audition par un comité de l'ONU à Genève, un responsable du Vatican a révélé que la justice canonique avait traité 3 420 cas d'abus sexuels ces dix dernières années. Face à ce fléau, le pape François compare la pédophilie à une messe satanique. Voici notre article sur ses déclarations.

08h05 :  Les  perquisitions au siège de l'UMP ont commencé hier après-midi. Elles ont duré toute la nuit et n'ont pris fin qu'au petit matin. En pleine nuit, les journalistes ont filmé une livraison de pizzas et un ballet de voitures aux vitres fumées.


(FREDERIC VION - FRANCE 2)

08h02 :  Je suis très peu convaincue que cette affaire va d'une manière ou d'une autre changer la vision que les adhérents UMP ont de leur partie. J’espère sincèrement que cela ne les fera pas tendre vers les extrêmes.

08h10 : "Nicolas Sarkozy est très mécontent de voir associer son nom à cette curieuse actualité."

 Que pense l'ancien chef d'Etat de cette affaire qui vient semer le trouble sur ses comptes de campagne 2012 ? La réponse est donnée par Brice Hortefeux, à l'instant, sur RTL. Dans les commentaires, @Marie pense à l'image que les militants ont de leur parti. 

07h47 : "Tout le monde sait que Jérome Lavrilleux, c'est Jean-François Copé (...) [Ce dernier] doit quitter ses fonctions [de président de l'UMP]."


 L'attaque est signée Eric Ciotti, à quelques minutes de l'ouverture du bureau politique de l'UMP organisé après les révélations sur l'affaire Bygmalion.

07h42 :  Les ténors de l'UMP se réunissent ce matin, pour tenter de dénouer l'une des plus graves crises qu'ait connues leur parti depuis sa naissance, en 2002 :  l'affaire Bygmalion. Avec une question brûlante : le sort de son président, Jean-François Copé. Pour certains, de plus en plus nombreux, l'équipe dirigeante doit démissionner collectivement, comme l'a demandé lundi soir sur France 2 l'ancien secrétaire général de l'UMP Patrick Devedjian.


07h38 :  "Il va être demandé à Jean-François Copé de prendre un peu de recul pour que les choses se clarifient", indique Gérard Longuet. Le sénateur de la Meuse est invité d'i-Télé. Interrogé sur une procédure, il a ajouté : "Cela peut prendre beaucoup de temps. Les emmerdements, je connais, je parle d’expérience."

07h23 :  Si je me souviens bien, le non remboursement de certains frais de campagne de Sarko avait déjà laissé une ardoise de 11 millions d'euros à l'UMP. Si on ajoute les 11 de l'affaire Bygmalion, on atteint quand même les 22 millions ! Ça commence à faire cher la défaite.

07h23 : "Ces affaires à répétition sont insupportables. Quand on se dit que des Français ont donné des millions d'euros pour essayer de renflouer le parti, et que derrière on apprend que tout cela est allé à un groupe de communication avec des fausses factures, c'est juste insupportable."
Interrogé sur France Bleu Saint-Etienne Loire hier soir, Laurent Wauquiez n'a pas mâché ses mots contre Jean-François Copé. A quelques minutes de l'ouverture d'un bureau politique de l'UMP, cela promet. @fcoutard semble partager son indignation.

07h00 : @anonyme  Hier, l'ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux, a reconnu que des prestations fournies par la société Bygmalion ont été indûment facturées à l'UMP, au lieu d'apparaître sur les comptes de campagne.

A l'époque, le directeur de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy était Guillaume Lambert, ancien chef de cabinet de l'Elysée. "Je n'étais pas le directeur de campagne mais je ne me défausse sur personne", a cependant justifié son adjoint, sur BFMTV. 

06h56 :  Qui était le directeur de campagne au dessus de Jérôme Lavrilleux ?

06h50 :  Les perquisitions, débutées hier à l'UMP, dans le cadre de l'affaire Bygmalion, sont terminées, rapporte BFMTV.

06h27 :  Le Parisien / Aujourd'hui en France et Le Figaro utilisent le même terme : "déballage". Les deux quotidiens reviennent sur l'affaire Bygmalion qui secoue l'UMP.  "Le bras droit de Jean-François Copé affirme qu'il y a eu des 'dérapages financiers' pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012", rappelle le quotidien de droite.



(LE FIGARO)

06h05 : Pour commencer la journée, voici un point sur ce qu'il faut retenir de l'actualité ce matin :

•  La journée de lundi a été marquée par les accusations de l'avocat de l'entreprise Bygmalion et les aveux contrits de l'ancien directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux. Alors que François Fillon pourrait demander mardi la démission de Jean-François Copé, Francetv info revient sur les principaux événements de cette folle journée. •  Dans son allocution hier soir, François Hollande a reconnu la vérité "douloureuse" des élections européennes, marquées par la victoire du Front national et la débâcle du Parti socialiste, mais il a maintenu "la ligne de conduite" du gouvernement, qui selon lui "ne peut pas dévier en fonction des circonstances".

•  Les deux cents jeunes filles enlevées par le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram ont été localisées, selon le chef de l'armée de l'air nigériane. "La bonne nouvelle pour les filles, c'est que nous savons où elles se trouvent mais nous ne pouvons pas vous le dire", a-t-il dit.