Affaire Bettencourt, Eva Joly dénonce une "opération de manipulation"

Invitée de France Info, l'eurodéputée Europe Ecologie Eva Joly a vivement réagi aux dernières décisions et déclarations du procureur général de Versailles, son intention notamment de dessaisir la juge Prévost-Desprez: "Je trouve cela indécent que la justice soit à ce point là instrumentalisée". Le procureur général est "complice de Philippe Courroye et les deux ont comme objectif d’empêcher la vérité de se faire jour dans l’enquête concernant Eric Woerth".

(Radio France © France Info)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Sur France Info, Eva Joly, qui a longtemps été juge d'instruction, a dénoncé ce matin une "opération de manipulation :

  • “Je pense qu’il est extraordinairement urgent pour le procureur général de dessaisir Isabelle Prévost-Desprez parce que son enquête est dangereuse. Et il prétend qu’il va dessaisir l’ensemble des affaires Woerth-Bettencourt, or cela n’est pas possible. L’article 665 du code de procédure pénal ne permet cette procédure qu’à l’égard d’une juridiction. Rien ne permet de dessaisir un procureur de son enquête préliminaire. Et c’est là où il y a une manipulation... Mon étonnement à moi c'est que le procureur Ingall-Montagnier n'utilise pas son pouvoir hiérarchique d'obliger Philippe Courroye (le procureur) d'ouvrir une enquête sur l'affaire Woerth. Et qu'en réalité, il ne s'occupe que de faire dessaisir Isabelle Prévost-Desprez.”

  • S'il dit qu'il souhaite que "tous les dossiers" quittent Nanterre, c'est parce qu'il est “urgent de gagner du temps. Comme cela il donne l'impression que la justice fonctionne bien. Et il va dire plus tard que c'est la faute de la cour de cassation qui ne veut pas dessaisir Philippe Courroye...Et je trouve indécent que la justice soit à ce point là instrumentalisée...Cela atteint gravement la crédibilité du parquet général de Versailles qui est là pour les justiciables...Et là on voit qu'il est complice de Philippe Courroye...et les deux ont comme objectif d'empêcher la vérité de se faire jour dans l'enquête concernant Woerth.”

    Est-ce que Philippe Ingall-Montagnier agit ainsi avec l'aval de la chancellerie?

  • “Il ne faut pas oublier d'où il vient. Il a une longue carrière dans les cabinets ministériels. Donc la justice en France est noyautée.

    Vendredi soir, le procureur général de Versailles a annoncé dans un communiqué qu'il allait demander à la Cour de cassation le dépaysement du dossier concernant François-Marie Banier, accusé d'"abus de faiblesse" sur Liliane
    Bettencourt et confié à la juge de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez.
    Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, il a également souhaité que "tous les dossiers" quittent le tribunal de Nanterre.