A peine élus, deux maires FN augmentent leurs salaires

Parmi les premières mesures prises après les élections municipales de mars dernier, les maires frontistes du Luc-en-Provence et du Cogolin, deux municipalités varoises, ont jugé bon d'augmenter leurs indemnités. Les élus de l'opposition s'insurgent. Les intéressés assument.

(Luc Boutria Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Transparence dans les
comptes publics mais aussi réduction des dépenses... Telles étaient les promesses
de campagne des candidats FN aux élections municipales de mars dernier. Un mois
plus tard pourtant, deux maires varois fraîchement élus ont décidé d'augmenter
leurs indemnités et celles de leurs adjoints.

Philippe de La Grange, maire
FN du Luc-en-Provence, 9.500 habitants, et Marc-Etienne Lansade, maire du
Cogolin, 11.000 habitants, ont estimé normal de revaloriser de 15% leur
rémunération. Rien d'illégal à cela. La loi autorise en effet une
revalorisation pour les maires de chefs-lieux de canton, ce qui est le cas pour
le maire de Luc-en-Provence,  qui
touchera donc désormais 2404.42 euros par mois et ses adjoints 961.77 euros
selon Le Figaro .

Quant à Cogolin, la ville "a changé de strate ", explique
Marc-Etienne Lansade sur France info. "Entre 2008 et 2014, on est passé
de moins de 10.000 habitants à plus de 10.000 habitants
", poursuit le
maire, ce qui justifie selon lui une augmentation des indemnités "au
taux normal
".

"Pour une municipalité économe, ça fait un peu beaucoup!" (Elisabeth Mariottini, élue d'opposition)

Dans les rangs de l'opposition,
on s'insurge. Selon Elisabeth Mariottini, élue d'opposition Divers droite au conseil
municipal du Luc-en Provence, "quand on fait le calcul, ces 15% sur l'ensemble
du mandat vont représenter 94.000 euros. Pour une municipalité économe, ça fait
un peu beaucoup!
" fustige-t-elle sur France info. A Cogolin, la hausse va coûter
au total "273 600 euros sur tout le mandat ", dénonce à son tour Michel
Dallari (Divers droite) dans Le Figaro

Un chiffre qui fait d'autant
plus bondir l'opposition que le nouveau maire s'est octroyé une enveloppe de
15.000 euros par an, soit 1250 euros par mois, pour "frais de représentation",
poste de dépenses qui n'existait pas avant son arrivée. Mais Marc-Etienne
Lansade assume et rappelle qu'il a renoncé à d'autres avantages, comme la
voiture de fonction ou la place de parking devant la mairie.