C'est peut-être le futur de tous les étudiants. La fin des cours magistraux au profit des cours sur Internet. Le professeur n'est plus dans la même salle que l'élève, mais il échange avec lui par vidéos interposées. La pratique vient des Etats-Unis et envahit les universités françaises. Le gouvernement y croit beaucoup et même l'école de Polytechnique s'y est mise depuis la rentrée.

Etre diplômé d'Harvard, Polytechnique ou la Sorbonne, tous les étudiants en rêvent. Désormais, ils peuvent suivre les cours de ces fameuses universités sans y mettre les pieds. Grâce au MOOC : un cours sur Internet.

En entrée, nous avons un objet empoussiere.

D'un côte l'enseignant, de l'autre l'étudiant. Joan vit à Paris et suit sur son ordinateur le cours de ce professeur de l'Ecole centrale de LiIIe. Un cours magistral, avec schémas et documents a l'appui.

Cet apprentissage est très facile : il fautjuste un ordinateur, et quelques connaissances basiques sur l'économie et la gestion.

Cette leçon est enregistrée une semaine avant, à Villeneuve-d'Ascq, près de Lille, dans le bureau de cet enseignant-chercheur. Jusqu'à l'an dernier, il réservait son savoir aux élèves de son école d'ingénieur. Aujourd'hui, son cours est suivi par plus de 10.000 étudiants à travers le monde.

Vous voyez les villes d'où se connectent les étudiants. En Europe, en Afrique de l'Ouest, Haïti et toute la francophonie. On choisit à quel moment on regarde le cours, et à quel rythme : après chaque séquence de 10 minutes, un questionnaire permet de vérifier qu'on a bien compris. On peut poser des questions sur le forum, et lire ce que pensent les autres étudiants du chapitre regarde.

Joan organise son emploi du temps, il peut avoir un job à côté. De plus, les cours sont gratuits : il n'aurait jamais pu s'offrir une école parisienne.

Les formations professionnelles existent à Paris mais sont payantes. De l'ordre de 200 à 600 E par mois ! Je n'en ai pas les moyens. Je suis les cours de Centrale LiIIe, qui est une école très respectée, sans payer.

Après 5 semaines de formation, soit 40 heures de cours, il passera un examen qui lui donnera un certificat valide par l'école. Un plus sur son CV. Et avec ses cours sur Internet, l'école lilloise gagne en notoriété.

On aura réussi a se faire connaître a l'international, et à attirer des étudiants qu'on n'aurait jamais touchés, les attirer ici, à l'Ecole centrale de LiIIe.

Une heure de cours en ligne, c'est 10 heures de préparation. Un travail titanesque qui repose sur le bénévolat des professeurs. Ils voient Internet comme un laboratoire pour de nouvelles pédagogies, et partagent ainsi leur savoir avec le plus grand nombre.

LE JT
20 Heures du lundi 28 octobre 2013 40:00
LES AUTRES SUJETS DU JT
Tempête : les dégâts en Europe
Tempête en France : arbres arrachés et routes impraticables
Belle-Ile : une femme de 47 ans emportée par les vagues
En direct de Wimereux : vent et mer toujours agitée
Tempête en Grande-Bretagne : trois victimes à dénombrer
Bretagne : Jean-Marc Ayrault et François Hollande au sujet de l'écotaxe
Bretagne : réactions autour de l'écotaxe
Fret ferroviaire : les freins au développement
Ecologie : l'éolien, créateur d'emplois ?
Corrèze : un bébé retrouvé dans une voiture
Chine : la place Tiananmen en feu, 5 morts
Medellin : changement positif dans la ville colombienne
"Un oeil sur la planète" : diffusion ce soir sur France 2 : "Les nouveaux eldorados"
À SUIVRE :*
Drônes civiles : les usages au quotidien
Polynésie : coraux à protéger
Vatican : trésors cachés à restaurer
Musique : Natalie Dessay chante Michel Legrand
Football : match nul Saint-Etienne contre PSG
Football : le but de Thierry Henry
Page de fin
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==