Yémen : plus de 120 structures médicales en partie ou totalement détruites en deux ans

Lundi, dans le nord du Yémen, un raid aérien de la coalition arabe, alliée du pouvoir, a touché un hôpital où intervient Médecins sans frontières (MSF). Le bilan est lourd : onze morts, dont un membre de MSF, et au moins 19 blessés. Ce bombardement intervient deux jours après des frappes qui ont tué dix enfants dans ce pays dévasté par une guerre civile depuis un peu plus de deux ans.

(Un hôpital d'Abs dans la province d'Hajja détruit lundi par une frappe saoudienne © REUTERS)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

" Depuis les bombardements, les gens ne se déplacent plus. Ils se cachent dans les caves. Sur l'ensemble du Yémen, depuis le début du conflit, on est à p lus de 120 structures de santé qui ont été partiellement ou totalement détruites (au Yémen) depuis le début du conflit" a affirmé Laurent Sury, responsable des urgences chez MSF, sur France Info.

"Les civils payent un lourd tribut [...]. Dans certaines régions, des femmes enceintes ne peuvent pas accoucher avec des grossesses compliquées. Il y a aussi des enfants avec des infections respiratoires qui n'ont pas de possibilités d'avoir des soins à proximité de chez eux, ou qui ne peuvent pas se déplacer parce qu'il n'y a pas d'essence ou parce que c'est trop dangereux. "

"Depuis les bombardements, les gens ne se déplacent plus. Ils se cachent dans les caves" (MSF)
--'--
--'--

La guerre civile entre le pouvoir et les rebelles Houthis a déjà fait plus de 6.000 morts et 30.000 blessés depuis juillet 2014.