Viande de singe, olives repeintes, chenilles... Les drôles de saisies alimentaires d'Interpol

Une opération menée dans 57 pays a permis la saisie de plus de 10 000 tonnes de nourritures frelatées ou contrefaites.

Des olives repeintes avec du sulfate de cuivre ont notamment été saisies en Italie.
Des olives repeintes avec du sulfate de cuivre ont notamment été saisies en Italie. (INTERPOL)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'opération, baptisée "Opson V", a été menée conjointement par Interpol et Europol dans 57 pays, ces dernières semaines. Elle a permis de saisir plus de 10 000 tonnes de  nourritures frelatées ou contrefaites, affirme Interpol mercredi 30 mars, dans un communiqué. Un record qui dépasse de loin les 2 500 tonnes saisies l'an dernier lors de l'opération "Opson IV".

Parmi les marchandises visées figurent, par exemple, près de 9 tonnes de sucre contaminé par des engrais, saisies à Khartoum (Soudan). Plus surprenant : en Italie, la police a mis la main sur 85 tonnes d'olives "repeintes" par une solution de sulfate de cuivre afin d'embellir leur aspect.

En Thaïlande, la police a pu remonter une filière lors de l'arrestation d'une personne qui transportait quatre tonnes de viande importées illégalement d'Inde. Les enquêteurs ont pu détruire plus de 30 tonnes de viandes de bœuf et de buffle impropre à la consommation qui étaient destinées à être vendues dans des supermarchés.

Plusieurs arrestations à travers le monde

Les douanes de l'aéroport de Zaventem, près de Bruxelles, en Belgique, ont découvert plusieurs kilos de viande de singe, tandis qu'en France, plusieurs kilos de criquets et chenilles ont été saisis.

Parmi les nombreux exemples cités dans son communiqué, Interpol relate la saisie, en Indonésie, de 70 kilos d'intestins de poulet conservés dans du formol, un produit normalement interdit dans les additifs alimentaires. Plusieurs arrestations ont été menées à travers le monde et des enquêtes se poursuivent, ajoute Interpol, sans en préciser le nombre.

Lancées pour la première fois en 2011, les opérations "Opson" ont évolué jusqu'à impliquer progressivement une soixantaine de pays dans le monde entier. "La nourriture et les boissons frelatées et de mauvaise qualité sont une menace réelle pour la santé et la sécurité", commente Michael Ellis, chef de l'unité spécialisée dans la lutte contre le trafic de marchandises illicites au sein d'Interpol, cité dans le communiqué.