Les chanteurs de "Despacito" condamnent la reprise de leur tube par le président du Venezuela

Nicolas Maduro a utilisé le tube de l'été 2017 pour faire la promotion de la future élection d'une Assemblée constituante.

Luis Fonsi et Daddy Yankee se produisent sur la scène des Billboard Latin Music Awards, le 27 avril 2017, à Coral Gables (Floride).
Luis Fonsi et Daddy Yankee se produisent sur la scène des Billboard Latin Music Awards, le 27 avril 2017, à Coral Gables (Floride). (SERGI ALEXANDER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le chanteur portoricain Luis Fonci et le rappeur portoricain Daddy Yankee ont condamné, lundi 24 juillet, l'usage "illégal" et "néfaste" que le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a fait de leur tube Despacito afin de promouvoir les élections de son Assemblée constituante.

"Que tu t'appropries illégalement une chanson n'est rien comparé au crime que tu commets et que tu as commis au Venezuela", écrit Daddy Yankee sur son compte Instagram en s'adressant directement au président Maduro.

¿Qué se puede esperar? de una persona que le ha robado tantas vidas a jóvenes soñadores y a un pueblo que lo que busca es un mejor futuro para sus hijos. Que te apropies ilegalmente de una canción (Despacito), no se compara con el crimen que cometes y has cometido en Venezuela. Es una burla, no tan solo para mis hermanos venezolanos, sino para el mundo entero su régimen dictatorial. Con ese nefasto plan de mercadeo, usted solo continuará poniendo en evidencia su ideal fascista, que ha matado a cientos de héroes y más de 2000 heridos. Como co-autor del tema, también me uno a las expresiones de la co-autora de la canción "Despacito" @erikaender. #NoAprobado #BastaYa #venezuelalibre

Une publication partagée par Daddy Yankee (@daddyyankee) le

"Ce régime dictatorial est une plaisanterie, non seulement pour mes frères vénézuéliens, mais aussi pour le monde entier. Avec ce plan de marketing néfaste, vous continuerez tout seul à mettre en évidence votre idéal fasciste", ajoute le rappeur portoricain.

"Je ne lui ai pas donné l'autorisation"

Dans sa reprise diffusée dimanche à la télévision officielle vénézuélienne, le dirigeant socialiste chantonne : "Lentement, prends un bulletin plutôt que les armes, et exprime tes idées toujours dans la paix et le calme". Le pouvoir vénézuélien mène actuellement une campagne pour promouvoir l'élection de l'Assemblée constituante organisée dimanche alors que l'opposition a, elle, appelé au boycott du scrutin.

"A aucun moment il ne m'a consulté, je ne lui ai pas non plus donné l'autorisation d'utiliser ou de changer Despacito à des fins politiques", a pour sa part déclaré Luis Fonsi, principal auteur de la chanson. Despacito, dont le rythme reggaeton latino a envahi le globe, est devenue, en juillet, la chanson la plus jouée en streaming de tous les temps.