Unesco : les États-Unis claquent la porte

Nouveau coup d’éclat de l’administration Trump : les Américains ont annoncé quitter l’Unesco, l’agence de l’ONU chargée de l’éducation et de la culture. Washington l’accuse d’avoir des positions anti-israéliennes. Israël se retire également.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le divorce est désormais officiel entre la Maison-Blanche et l’Unesco. Dans sa lettre, l’administration américaine reproche à l’organisation internationale ses prises de position qu’elle qualifie de régulièrement anti-israéliennes. Ce retrait est un coup dur pour l’Unesco : les États-Unis ont longtemps été le principal contributeur, à hauteur de 20 % du budget. "Je suis profondément déçue. Les États-Unis sont importants pour l’Unesco et l’Unesco est importante pour les États-Unis", estime Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco.

Une date symbolique

Au coeur de la rupture, des décisions jugées partiales par les Américains : récemment, l’Unesco avait classé la vieille ville d’Hébron au patrimoine mondial sans faire référence aux origines juives de certains monuments. Ce soir, le drapeau américain flotte toujours sur le siège parisien de l’Unesco, mais plus pour longtemps. Israël a également annoncé son départ dans la soirée. Une date symbolique : demain, l’Unesco désignera son nouveau président.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de l\'UNESCO à Paris, le 12 octobre 2017.
Le siège de l'UNESCO à Paris, le 12 octobre 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)