Qui est l'auteur présumé de la fusillade au Texas ?

Plusieurs médias américains affirment que l'auteur de la fusillade qui a fait 26 morts dans une église de Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), est un ancien militaire de 26 ans, originaire du Texas.

Les forces de l\'ordre interviennent après la tuerie qui a fait au moins 26 morts dans une église de Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), le 5 novembre 2017.
Les forces de l'ordre interviennent après la tuerie qui a fait au moins 26 morts dans une église de Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), le 5 novembre 2017. (MOHAMMAD KHURSHEED / Reuters)
avatar
Hugo Caillouxfranceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le département de la sécurité publique a confirmé l'identité du suspect de la fusillade qui a fait au moins 26 morts dans une église baptiste de Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), dimanche 5 novembre. Il s'agit de Devin Patrick Kelley, un ancien caporal de 26 ans, renvoyé de l'armée de l'air en 2014 pour des violences envers sa femme et leur enfant.

Le suspect a été retrouvé mort dans un véhicule, à une trentaine de kilomètres de l'église où a eu lieu la tuerie. Selon le shérif du comté de Wilson, Joe Tackitt, il s'est suicidé. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de l'auteur présumé de cette attaque. 

Renvoyé de l'armée en 2014

D'après les autorités, le suspect est originaire de la banlieue de New Braunfels, dans le comté de Comal, au nord-est de San Antonio (Texas), à une cinquantaine de kilomètres du lieu de la fusillade. Selon le New York Times*, il serait issu d'une famille aisée. Il aurait été diplômé d'un lycée de New Braunfels en 2009, selon BuzzFeed*.

Un porte-parole de l'armée américaine, cité par plusieurs médias dont CBS News*, rapporte que le suspect a servi dans l'armée de l'air à partir de 2010 sur une base du Nouveau-Mexique, avant d'être renvoyé pour mauvaise conduite en 2014En 2012, il a comparu devant une cour martiale pour avoir agressé sa femme et leur enfant. Il a été condamné à un an de prison militaire.

Il se serait suicidé après la fusillade

Le scénario de l'attaque se précise. Selon les autorités locales, vers 11h20 heure locale hier, un "jeune homme blanc âgé d'une vingtaine d'années""tout de noir vêtu", armé d'un fusil d'assaut et portant un gilet pare-balles, a ouvert le feu devant puis à l'intérieur de la First Baptist Church de Sutherland Springs, en plein office religieux. C'est un voisin de l'église qui a réussi à saisir son fusil et a provoqué la fuite du tireur.

Déjà blessé au bras et au torse, Devin Patrick Kelley a appelé son père pour lui dire qu'il "n'allait pas s'en sortir". L'auteur de l'attaque s'est volontairement tiré dessus, a précisé le shérif du comté de Wilson, Joe Tackitt, à CBS News, lundi. Selon lui, des coups de feu ont été échangés entre le tireur et deux hommes, l'habitant qui l'avait fait fuir et un autre voisin, pendant une course-poursuite en voiture. "Il y a eu des coups de feu, notamment sur la route, puis le tireur a eu un accident, a déclaré Joe Tackitt. Nous pensons que l'homme s'est ensuite blessé volontairement par balle."

Des menaces contre sa belle-mère

L'enquête avance sur les motivations du tireur. Les autorités affirment qu'à ce stade, aucun lien n'est établi entre l'homme et des organisations terroristes, rapporte CBS News*. Le mobile du crime semble lié à un différend familial, à expliqué lundi un responsable des forces de l'ordre texanes, Freeman Martin. 

Selon le shérif Joe Tackitt, cité par la chaîne Fox 8*, des membres de la belle-famille de l'auteur présumé de la fusillade fréquentaient régulièrement l'église baptiste de Sutherland Springs. Selon CNN, qui cite plusieurs amis de la famille, la grand-mère de la femme du tireur a été abattue dans l'église. Avant la fusillade, le tireur avait envoyé "un texto menaçant" envers sa belle-mère, a annoncé Freeman Martin. 

"Je n'aurais jamais pensé que Devin puisse être capable de ce genre de choses", s'est ému Dave Ivey, l'oncle de Devin Patrick Kelley, auprès de NBC News*. Le Washington Post*, citant plusieurs médias locaux, précise que Devin Patrick Kelley vivait en banlieue de San Antonio avec sa nouvelle femme et son fils de 2 ans. Un voisin du couple a déclaré à la chaîne KSAT* qu'il entendait souvent des coups de feu provenant de la maison. Il a cependant décrit le tireur présumé comme "un homme normal" et se dit "choqué" par la fusillade. Devin Patrick Kelley a acheté son arme en avril 2016 dans un magasin de San Antonio, rapporte CNN*. 

Il n'aurait pas dû pouvoir acheter des armes

L'armée américaine a reconnu lundi que Devin Patrick Kelley n'aurait pas dû pouvoir acquérir d'armes légalement, si elle avait bien communiqué au FBI la condamnation du tireur. Le délit de violence conjugale de l'ancien militaire n'a pas été inscrit au registre du Centre national d'information criminelle (NCIC). Cette inscription aurait pu empêcher l'ex-militaire d'obtenir l'arme de guerre AR-15 et trois autres armes qu'il possédait, précise le New York Times*. Le Pentagone est normalement tenu de communiquer au FBI toute condamnation par une cour martiale.

L'armée a annoncé dans un communiqué qu'un examen serait fait pour savoir "comment les services ont traité les casiers judiciaires" de Devin Patrick Kelley, après "sa condamnation pour violences conjugales en 2012". L'armée de l'air a ajouté qu'elle regarderait si d'autres condamnations n'avaient pas été rapportées à la base fédérale de vérification des antécédents judiciaires pour l'achat d'armes.

* Lien en anglais