Présidentielle américaine : le "New York Times" s'engage en faveur d'Hillary Clinton

Côté Républicain, le prestigieux journal a également fait part de sa préférence pour John Kasich, l'actuel gouverneur de l'Ohio, un "outsider".

Hillary Clinton, candidate à la primaire du parti démocrate en vue de l'élection présidentielle de 2018 aux Etats-Unis, à Newton dans l'Iowa, jeudi 28 janvier 2016. 
Hillary Clinton, candidate à la primaire du parti démocrate en vue de l'élection présidentielle de 2018 aux Etats-Unis, à Newton dans l'Iowa, jeudi 28 janvier 2016.  (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le New York Times s'engage dans la campagne présidentielle américaine : le journal de référence aux Etats-Unis a publié samedi 30 janvier un éditorial (en anglais) dans lequel il apporte son soutien à Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate. "Les électeurs ont la chance de pouvoir choisir une des candidates à la présidentielle les plus qualifiées de l'histoire moderne" y dit le quotidien.

Côté Républicain, le prestigieux journal a également fait part de sa préférence pour John Kasich, l'actuel gouverneur de l'Ohio, crédité d'une poignée de points de pourcentage seulement dans les sondages.

Ces soutiens arrivent deux jours avant le premier grand rendez-vous des primaires, les caucus de l'Iowa ce lundi.

Un soutien de longue date pour Hillary Clinton

Ce n'est pas la première fois que le journal témoigne de sa préférence pour l'ancienne Première dame des Etats-Unis. Le comité éditorial du New York Times,  lequel est composé de 19 membres qui ont pour tâche principale d'écrire les éditos du quotidien et sont indépendants de la rédaction, rappelle qu'il a soutenu Hillary Clinton à trois reprises : deux fois pour le siège de sénateur dans l'état de New York, et une fois pour la primaire démocrate de 2008 en vue de la présidentielle, contre Barack Obama. 

Quant aux adversaires démocrates d'Hillary Clinton dans la course à l'investiture, les éditorialistes reconnaissent que Bernie Sanders a surpris par l'enthousiasme qu'il suscite, mais "qu'il n'a pas l'expérience ou les idées de programme qu'offre madame Clinton".

Les deux démocrates sont au coude à coude dans l'Iowa et le sénateur du Vermont devance même l'ex-ministre des Affaires étrangères dans le New Hampshire, deuxième étape des primaires, le 9 février.

Le journal écarte Donald Trump

Côté républicain, le comité a procédé par élimination plus que par enthousiasme. Il écarte ainsi Donald Trump, qui domine pourtant la course à l'investiture républicaine, en le jugeant incompétent et populiste. Il n'a "ni l'expérience dans le domaine de la sécurité nationale, de la défense ou du commerce mondial, et aucune envie de s'éduquer sur ces sujets", argumente le comité éditorial. Il lui préfère l'"outsider" John Kasich,  "le seul choix plausible pour des Républicains fatigués de l'extrémisme et de l'inexpérience qui s'affichent dans cette élection".

Il règle aussi son compte à Ted Cruz, qui arrive en seconde position dans les sondages, jugeant que seule l'ambition personnelle gouverne sa candidature. "Monsieur Cruz est prêt à dire n'importe quoi pour gagner. Et le pire c'est qu'il risquerait ensuite de faire ce qu'il dit", attaque le quotidien.