Présidentielle américaine : ces discours grassement payés qui pourraient coûter cher à Hillary Clinton

Après avoir quitté le secrétariat d'Etat en 2014, Hillary Clinton a gagné des millions en tenant des conférences privées pour des entreprises du monde de la finance.

Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, tient un discours lors d'une collecte de fonds, à New York (Etats-Unis), le 2 mars 2016.
Hillary Clinton, candidate aux primaires démocrates, tient un discours lors d'une collecte de fonds, à New York (Etats-Unis), le 2 mars 2016. (ANDREW RENNEISEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Lorsqu'ils quittent la Maison Blanche, en janvier 2001, Bill et Hillary Clinton sont "complètement fauchés" : "On a eu du mal à rassembler les fonds pour rembourser nos maisons, pour financer l'éducation de [notre fille] Chelsea." La confidence peut prêter à sourire, mais c'est de cette façon que l'ancienne First Lady a, des années plus tard, justifié sa participation à de lucratives conférences, aujourd'hui devenues un handicap dans sa campagne pour l'investiture démocrate.

Pendant les 11 années de carrière d'Hillary Clinton au Sénat américain puis au secrétariat d'Etat, son mari a ainsi gagné près de 100 millions d'euros en délivrant plus de 540 discours, rappelle le Washington Post (en anglais). La candidate à la présidentielle n'est pas en reste depuis son départ de l'administration Obama : entre janvier 2014 et mars 2015, elle a donné 51 discours rémunérés, pour un montant de 10 millions d'euros.

Hillary Clinton, la candidate de Wall Street ?

Au-delà du montant, la polémique vient surtout de la nature de ces interventions. Parmi ses clients, au fil des années, figurent de grandes groupes comme Goldman Sachs ou Citibank. Des banques devant lesquelles Hillary Clinton s'est exprimée, sans que ses discours n'aient été rendus publics. Officiellement, elle fait aujourd'hui campagne pour davantage de régulation au sein du secteur financier. Mais a-t-elle tenu ce même discours à l'abri du regard des caméras ?

Son adversaire, l'autoproclamé "socialiste" Bernie Sanders, n'a pas manqué d'exploiter cet angle d'attaque, avec en ligne de mire cette question : Hillary Clinton est-elle en réalité la candidate de Wall Street ?

Sa campagne dit qu'elle ne va pas publier les retranscriptions [de ces discours]. C'est sa décision. Mais je pense que ce serait une chose positive pour les Américains, de savoir ce qu'il s'est dit à huis clos à Wall Street.

Bernie Sanders, candidat aux primaires démocrates

sur CBS

En public, Hillary Clinton dénonce le "comportement irresponsable" de certains acteurs du secteur financier. Devant des responsables de Goldman Sachs, réunis dans l'Arizona en octobre 2013, elle aurait a contrario parlé "avec enthousiasme du travail de la banque pour lever des capitaux et créer des emplois", à en croire Politico (en anglais). Ce jour-là, toujours selon le journal, pas de critiques, ni de la banque, ni de Wall Street pour leur rôle dans la crise de 2008. "C'est tellement éloigné de son discours de candidate, juge un témoin du discours. On avait plus l'impression d'entendre une directrice de Goldman Sachs."

"Je n'ai jamais été influencée"

Depuis des mois, Hillary Clinton tente d'éviter le sujet. "Je vais étudier cela", répond-elle lors d'un débat sur MSNBC quand on lui demande si elle va finalement publier les retranscriptions de ces discours. Puis, finalement, rien. "Je n'ai jamais été influencée, que ce soit dans mes positions ou des votes, par quelqu'un qui m'a financée, réplique-t-elle encore sur ABC. Que tout ceux qui ont un jour donné un discours à un groupe privé, quelles que soient les circonstances, le publient. On les publiera tous ensemble." Bernie Sanders a "accepté le challenge".

Bernie Sanders publiera les retranscriptions de tous ses discours publiés à Wall Street. C'est facile. Le fait est qu'il n'y en a aucun. Bernie Sanders n'a donné aucun discours à des entreprises de Wall Street. Il n'a jamais été payé pendant que Hillary Clinton se faisait des millions.

Communiqué de Bernie Sanders

Pas sûr que la polémique s'éteigne de si tôt, même si Hillary Clinton parvient à battre Bernie Sanders durant les primaires. Un groupe conservateur a déjà sauté sur l'occasion pour lancer une campagne de publicité contre la probable candidate démocrate, rapporte CNN. "Hillary Clinton a donné des discours pour les plus grandes banques après une des pires crises financières dans l'histoire des Etats-Unis, clame la voix off du spot. Mais Hillary Clinton ne nous dit pas ce qu'elle a dit à ces grandes banques, qui l'ont payée plus d'un million de dollars et qui contribuent à son élection." 

Alors avant de promettre votre voix à Hillary, ne méritez-vous pas de savoir ce qu'elle leur a promis ?

Publicité contre Hillary Clinton

"Madame Clinton, montrez aux électeurs ces retranscriptions, réclame le New York Times dans un éditorial cinglant. [Répondre que] 'tout le monde le fait', c'est une excuse qu'on s'attend à entendre de la part d'un enfant espiègle, pas d'une candidate à la présidentielle." Pour l'heure, l'appel du journal n'a toujours pas été entendu.