International : la Russie et les États-Unis se livrent un nouveau bras de fer

Aucune mesure de rétorsion n'a été prise par Vladimir Poutine après la décision de Barack d'Obama d'expulser 35 diplomates russes après l'affaire des piratages informatiques dans la campagne présidentielle.

Voir la vidéo
FRANCE 3
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une belle bâtisse, non loin de New York. Il s'agit de l'une des deux résidences russes surveillées 24 heures sur 24 par des policiers américains et dont Barack Obama a ordonné la fermeture. Des camions viennent d'ailleurs prendre livraison des effets qui doivent être emportés. La CIA soupçonne que ces demeures aient servi de base logistique pour des espions russes experts en piratage informatique. Le FBI a de son côté émis des avis de recherche contre des hackers russes.

Poutine temporise

Le président Obama avait promis des sanctions suite à l'ingérence russe dans les élections présidentielles américaines. Il a donc décidé l'expulsion de 35 diplomates russes. "Les diplomates russes n'auront plus d'immunité diplomatique, ils seront persona non grata et devront quitter le pays", a ajouté Eric Schultz, porte-parole adjoint de la Maison-Blanche. Dans un premier temps, Moscou a menacé de faire de même. Finalement, Vladimir Poutine a tranché : il n'y aura pas de mesures de rétorsion à l'encontre de diplomates américains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vladimir Poutine, le président russe.
Vladimir Poutine, le président russe. (FRANCE 3)