États-Unis : quand Exxon vole au secours du climat

Le président américain a annulé par décret, mardi 28 mars, une bonne partie des règlementations mises en place par l'administration Obama en matière de climat, s'attirant les foudres d'un étonnant adversaire : le géant pétrolier Exxon.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Donald Trump en train de saluer des mineurs. Le président, ce jour-là, pense faire plaisir à tous les industriels de l'énergie. Il vient d'annuler le plan de Barack Obama contre le réchauffement climatique. Or, surprise, ExxonMobil, le plus grand groupe pétrolier américain, se met à critiquer cette décision et demande à Donald Trump, dans une lettre, de respecter l'accord de Paris sur le climat. 

Le gaz, moins cher et polluant que le charbon

Le géant pétrolier, régulièrement accusé de polluer la planète, fait donc la leçon à Donald Trump. Un paradoxe d'autant plus étonnant que le président a nommé l'ancien PDG d'Exxon à la tête de la diplomatie américaine. Or, lui aussi, il y a un mois, plaidait pour que l'Amérique ne sorte pas de l'accord de Paris. Si Exxon s'affiche en défenseur du climat, ce n'est pas désintéressé. Le groupe est le premier producteur de gaz, moins cher et moins polluant que le charbon, défendu par Donald Trump. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Un puits de pétrole Exxon Mobil, près de Brunswick, en Allemagne, le 18 janvier 2016.
Un puits de pétrole Exxon Mobil, près de Brunswick, en Allemagne, le 18 janvier 2016. (JULIAN STRATENSCHULTE / DPA)