Etats-Unis : Trump, le bulldozer que rien n'arrête

Donald Trump paraît ne plus avoir d'adversaire dans la primaire républicaine. Jacques Cardoze explique pourquoi, en duplex de Washington.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Jacques Cardoze suit pour France 2 les primaires américaines à Washington. Il revient sur le phénomène Donald Trump. "On a le sentiment d'une vraie vague, d'un vrai mouvement, d'une vraie dynamique du côté de Trump, qu'il soit outrancier ou pas. Alors ses adversaires demandent encore un peu plus de temps, d'autant que le 15 mars se jouent les primaires en Floride où Marco Rubio, un de ses principaux adversaires, est censé l'emporter. Eh bien même là, Donald Trump est donné gagnant avec plus de 20 points dans les sondages", assure le journaliste.

Contre Hillary Clinton, Trump pourrait s'incliner

L'autre hypothèse serait une sorte d'alliance anti-Trump, un peu comme un "front républicain" mais ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse, aucun des candidats n'a pour l'instant jeté l'éponge. "En revanche, si l'élection avait lieu aujourd'hui entre Hillary Clinton et Donald Trump, celle-ci remporterait le match avec 52% des suffrages", conclut le journaliste.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat à la primaire républicaine Donald Trump, lors d'un meeting à North Charleston (Caroline du Sud, Etats-Unis), le 19 février 2016.
Le candidat à la primaire républicaine Donald Trump, lors d'un meeting à North Charleston (Caroline du Sud, Etats-Unis), le 19 février 2016. (JIM WATSON / AFP)