VIDEO. Présidentielle américaine : le populisme à gauche comme à droite

Dans trois jours, les consultations pour les primaires américaines débuteront dans l'Iowa. Et en cette année d'élection très indécise, Donald Trump n'est pas le seul candidat à faire preuve de populisme.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Si Donald Trump s'érige en populiste en chef, ses concurrents à l'élection présidentielle américaine le lui rendent bien, chez les Démocrates comme chez les Républicains.

"Le problème c'est les immigrés qui nous prennent notre travail, persifle un sympathisant républicain.  En plus ils reçoivent des subventions de l'État et acceptent des salaires plus bas que le minimum légal". Pour cet homme, la solution, c'est Donald Trump. D'ailleurs, le milliardaire républicain répète à longueur de meetings sa formule magique pour endiguer l'immigration : "On doit construire un mur les gars !!"

"Obamacare, la pire chose depuis l'esclavage"

Le populisme, la dénonciation du système, c'est aussi le fonds de commerce de Ben Carson, le seul candidat noir des Républicains. Lui non plus n'a jamais été élu et pour ses supporters c'est un atout. Chirurgien de renom et issu d'un milieu simple, Ben Carson se revendique populiste, et joue le peuple contre les élites. Son succès repose sur ses outrances verbales. Exemple sur l'assurance santé mise en place par Barack Obama : "Obamacare est vraiment la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l'esclavage".

Et à gauche aussi, le populisme prospère. Le trublion s'appelle Bernie Sanders, et pourrait faire perdre Hillary Clinton. Son succès se fonde sur un discours nouveau : la dénonciation des milliardaires dans une Amérique qui les a toujours célébrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump, le 23 janvier 2016, lors d'un meeting dans l'Iowa.
Donald Trump, le 23 janvier 2016, lors d'un meeting dans l'Iowa. (CNN)